obscurité dans une partie du quatrième arrondissement de Bangui, les habitants interpellent le gouvernement

1
RCA : obscurité dans une partie du quatrième arrondissement de Bangui, les habitants interpellent le gouvernement
RCA : obscurité dans une partie du quatrième arrondissement de Bangui, les habitants interpellent le gouvernement

Africa-PressCentrAfricaine Dans plusieurs quartiers du quatrième arrondissement de Bangui, les populations locales sont privées d’électricité depuis presque sept mois. Ils se plaignent de la situation, et disent attendre une solution d’urgence de la part de l’ENERCA (Énergie centrafricaine ).

Cela fait bientôt sept mois que les quartiers Cité Monastère, Cité Jean 23, Carrière, Nguitto 3, Toungoulou et Votoungbo sont plongés dans le noir. Dans ces quartiers, les salons de coiffure, les stations de soudure, de charge de batterie et des téléphones, les moulins électriques, impression et photocopie sont suspendues à cause du manque d’électricité.

« C’est depuis début septembre qu’on n’a pas d’électricité. Nous sommes dans l’obscurité, et nos enfants n’étudient plus le soir. C’est un grand danger, car on assiste parfois à des scènes de braquage et vol des motos. Nous demandons que l’électricité soit rétablie dans le secteur », a déclaré madame Raïssa Tekpa, une habitante du quartier Cité Monastère.

Ce manque d’électricité a négativement joué sur les activités de certains jeunes. Paterne Nguérénzapa, coiffeur, et père de famille, se retrouve depuis plusieurs mois à la maison. Il est obligé d’intégrer le secteur des conducteurs motos-taxis pour joindre les deux bouts :

« Je suis un coiffeur. Je coiffe à l’aide de l’électricité. Depuis ce dernier temps, il n’y a pas d’électricité, je suis obligé de fermer pour rester à la maison.C’est difficile pour moi. Je n’ai rien à faire, mais je me débrouille avec la moto. Quand nous ramène l’électricité, car cela nous permet de mener nos activités »

.

Pour contourner cette difficulté, certains habitants se voient obligés d’utiliser des groupes électrogènes et des panneaux solaires pour alimenter leur domicile.

Selon un responsable de l’ÉNERCA qui a requis l’anonymat, le manque d’électricité dans ces quartiers depuis plusieurs mois se justifie par les actes de vandalisme provoqués les habitants de ce secteur sur le transformateur. Il précise que les solutions sont en cours pour répondre aux multiples plaintes des habitants de ces quartiers.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here