Change Euro-KMF : Le taux reste le même 491,96775 FC pour 1€

2
Change Euro-KMF : Le taux reste le même 491,96775 FC pour 1€
Change Euro-KMF : Le taux reste le même 491,96775 FC pour 1€

Africa-Press – Comores. Ces derniers jours, pour échanger un billet de 100 euros, il faut ajouter 2000 FC au lieu de 1000 FC les mois précédents. Pourtant au niveau des institutions financières, rien n’a changé. Et la Banque Centrale des Comores parle d’une arnaque pure et simple.

C’est la panique. Dans certaines boutiques tout comme dans les marchés, la valeur d’un euro se négocie en violation du taux de change en francs comoriens. Aujourd’hui, pour faire la monnaie de 50 euros, il faut ajouter 1000 FC au lieu de 500 FC, selon certains commerçants, alors que, pour les institutions financières, aucun changement n’a été opéré. Le taux de change reste fixé à 491,96775 ou 492 FC. Une source de la Banque centrale des Comores (BCC) affirme qu’il n’y a pas eu de changement de parité entre l’Euro et le KMF. « Des rumeurs malveillantes laissent croire une chute de la valeur de l’euro. Le taux reste le même 491,96775 FC pour 1€ », avance une source de la BCC.

Selon certains commerçants, la valeur d’un euro estimée à 492 francs comoriens (491,96775), aurait chuté et serait à 460,66 francs comoriens. Des pratiques dénoncées par la Banque Centrale des Comores. En temps normal, pour échanger 50 euros en francs comoriens, on devait ajouter 500 FC pour avoir la valeur exacte de 25.000 FC. Sinon, on rendait 24.500 fc. Actuellement, il en faut 1000 FC pour 50 euros. Et 2000 FC pour 100 euros. « Il faudrait que les gens aillent auprès des établissements agréés pour faire leur opération de change. D’ailleurs le fait de le faire hors de ce circuit, présente le risque de se retrouver avec des faux billets », montre-t-il.

La Bcc a tenu à préciser que depuis l’avènement de l’euro jusqu’aujourd’hui, il n’y a jamais eu de changement de sa valeur. « Le taux de change reste à 491,96775. Mais s’il y’a un éventuel changement, cela doit être dans le secteur informel », indique cette source, rassurant que « rien n’a changé dans les banques et les institutions financières ». Notre interlocuteur montre que depuis quelques années, la BCC a donné des autorisations pour l’ouverture d’agences bancaires et des réseaux de sous agents pour faciliter les opérations de change et de transfert. « Nous comptons aujourd’hui 127 agences bancaires y compris les caisses des IFD. Et plusieurs bureaux de sous agents qui travaillent avec les banques et les sociétés de transferts d’argent. Il faudrait que la population aille vers ces établissements agréés pour leurs opérations de change et de transfert ». Et d’ajouter que « C’est un commerce informel non autorisé qui est passible de sanction ».

La pratique commence à faire ses victimes. Plusieurs personnes sont contraintes d’ajouter les 2000 FC sur les 100 Euros pour avoir son 50 000 FC. Et ce n’est pas tout. La notabilité refuse de percevoir en euros les sommes d’argent versées dans le cadre des festivités des grands mariages sans doute pour éviter que les montants annoncés ne collent pas à leurs valeurs réelles en francs comoriens. Il est temps que l’autorité compétente se réveille pour prendre les choses en main.

Andjouza Abouheir

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here