une investiture marquée par l’absence d’enthousiasme populaire

1
une investiture marquée par l’absence d’enthousiasme populaire
une investiture marquée par l’absence d’enthousiasme populaire

Africa-Press – Comores. Le dimanche 26 mai, le président Azali Asoumani a entamé un nouveau mandat de cinq ans lors d’une cérémonie d’investiture. L’événement s’est déroulé au grand stade Malouzini à Moroni, mais l’affluence n’était pas à la hauteur des grandes occasions.

Pas d’enthousiasme

Malgré les attentes de voir 11 000 spectateurs, les gradins du nouveau stade de Malouzini étaient parsemés de sièges vides. Le cortège présidentiel a filé du palais présidentiel à l’autre extrémité de la ville jusqu’au stade Malouzini en seulement cinq minutes, traversant une capitale déserte ; seuls quelques passants étaient présents, sans acclamation, note Mayotte 1ere.

Tenant le Coran dans sa main, Azali Asoumani a juré solennellement devant les juges de la Cour suprême, sous les applaudissements des invités d’honneur: les dirigeants de Madagascar, du Congo Brazzaville, du Mozambique, de la Guinée-Bissau et de l’Angola. La France était représentée par Marie Lebec, la ministre des Relations avec le Parlement.

Réélection controverse

Dans son allocution, Azali Asoumani a exprimé sa satisfaction quant à “la situation de paix, de sécurité et de stabilité” prévalant dans son pays. Il a appelé l’opposition à coopérer et à travailler ensemble, tout en promettant de favoriser “les libertés démocratiques”.

Après sa réélection le 14 janvier dans un climat de controverse, Azali Assoumani est maintenant fermement en place pour cinq années supplémentaires. Pendant cette période, il a promis de transformer les Comores en une nation émergente.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Comores, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here