Institut français du Congo : bilan 2021 et programmation 2022-2023

6
Institut français du Congo : bilan 2021 et programmation 2022-2023
Institut français du Congo : bilan 2021 et programmation 2022-2023

Africa-Press – Congo Brazzaville. La rentrée culturelle de l’Institut français du Congo (IFC) a permis à son directeur délégué, Régis Ségala, de dresser devant ses partenaires le bilan de l’année 2021 et d’annoncer les grandes activités de l’année 2022 finissante, ainsi que celles de l’année 2023.

L’année 2021 a été celle de la levée des mesures barrières et a permis à l’IFC de reprendre ses activités, a souligné Régis Ségala. Cependant, les statistiques n’ont pu atteindre celles des années d’avant la pandémie de 2019. En ce qui concerne les cours et certifications, l’IFC Brazzaville a enregistré 64 apprenants et Pointe-Noire 84. Quant au Campus France, la sixième édition du Forum des études en France et au Congo en octobre 2021 a enregistré 1173 visiteurs en présentiel à Brazzaville et Pointe-Noire, puis 113 868 utilisateurs sur Facebook. « En 2019-2020, il y a eu 5800 étudiants congolais en France, soit une augmentation de +65% sur cinq ans (2014-2019), plaçant le Congo en quinzième place des pays d’origine des étudiants étrangers en France et la France comme première destination de choix pour les étudiants congolais. De façon générale, 21 394 ont visité Campus France à l’IFC de Brazzaville en 2021 », a-t-il expliqué.

Afin d’assurer une plus grande visibilité à ses événements, l’IFC a signé des partenariats avec plusieurs médias ainsi que d’autres partenariats avec quelques sociétés de la place. Pour la responsable de la communication, Barbara Pamou, l’IFC a mis en place une stratégie de communication en 360 ᵒ. La diffusion des programmes audiovisuels en ligne a permis aux artistes de bénéficier d’une audience plus large et ainsi toucher plus de 400 000 personnes sur les réseaux sociaux. Facebook avec plus de 30 000 abonnés à Brazzaville et 10 000 pour Pointe-Noire ; Instagram plus de 2 000 abonnés à Brazzaville et 1400 pour Pointe-Noire ; et YouTube plus de 1000 abonnés pour Brazzaville et Pointe-Noire. Pour les deux instituts, il y a une centaine de manifestations culturelles mettant en avant les cultures locales et internationales de tout genre : rumba, rock, art contemporain, théâtre, débats ou encore humour. Ainsi, en 2021, Brazzaville a abrité trente-six spectacles vivants et Pointe-Noire ternte et un.

Concernant les activités de l’Organisation internationale de la francophonie, il y a eu : nuit de la lecture le 21 janvier ; nuit des idées, le 28 janvier ; semaine de la francophonie, du 13 au 21 mars ; … Evénements récurrents à Brazzaville : festival Tuséo-humour, festival Boya kobina, festival Mantsima, festival Bilili BD (Bande dessinée), Les mamans du Congo et Young ACE ; réinventer Paris (exposition). A Pointe-Noire : fête de livre, Journée de l’enfant en novembre, cinéma et projections-débats, ciné Gorée. S’agissant de la programmation commune, il y a eu la Collection IFC 2021, Trace, semaine du jazz, semaine du reggae, semaine des cultures urbaines.

Zoom sur la programmation de l’année 2022 finissante

Parlant des perspectives pour 2022-2023, Régis Ségala a dit qu’il y aura des innovations, des nouveautés, avec une programmation ambitieuse et audacieuse. « Comme on va pouvoir bénéficier des nouvelles mesures allégées, on va proposer des choses nouvelles qui vont réunir beaucoup plus du monde qu’avant, l’occasion pour nous de fidéliser nos publics. L’IFC sera en plein régime, que ce soit du point de vue de Campus France, des spectacles de la culture, des cours de certification, puisque maintenant nous pourrons accueillir le public, remplir les salles sans contrainte. Ce sont les grands axes de l’année 2023. C’était important que l’on se retrouve avec nos partenaires », a déclaré Régis Ségala.

Le mois de septembre est consacré au cinéma contemporain panafricain ; à l’exposition du plasticien « BA » ; la sixième édition du festival Mboté Hip-Hop; le concert Oupta le 24 septembre. En octobre, rendez-vous tous les mardis dans la soirée pour célébrer la vingt- et-unième fête du cinéma d’animation sous toutes ses formes et tout âge ; célébration le 5 octobre des 142 ans de Brazzaville sur le thème « Brazzaville : histoire, mémoires et sociabilités » ; forum des études en France et au Congo du 11 au 13 octobre ; journées portes ouvertes de l’IFC le 22 octobre ; quinzième édition du festival d’humour TuSéo du 27 au 29 octobre. Le mois de novembre, dénommé novembre numérique, sera consacré aux cultures du numérique. Pour ce faire, le hall de l’IFC sera transformé en une salle d’Arcade pour un tournoi de jeux vidéo, du 15 au 26 novembre. Novembre sera également consacré à la huitième édition du festival Boya kobina, rencontre internationale de danse et musique de Brazzaville, du 29 novembre au 5 décembre. Enfin, le mois de décembre s’ouvrira avec la septième édition du festival de bande dessinée « Bilili BD », du 6 au 10; puis la dix-huitième édition du festival de théâtre Mantsina sur scène, une rencontre internationale de théâtre de Brazzaville, du 14 au 22 décembre. Enfin, les chorales de Brazzaville rassemblées chanteront un répertoire de chants de Noël, le 23 décembre.

L’IFC de Pointe-Noire a présenté, du 13 au 16 septembre, la semaine des cultures urbaines ; le 20 septembre, le festival international des courts-métrages la Pointe-Noire ; le 23 septembre aura lieu le vernissage de l’exposition d’André Fontana au musée du Cercle africain. Cette exposition rassemblera un ensemble de photographies prises ces dernières années dans plusieurs pays d’Afrique. Puis fin novembre, colloque de Loango sur le thème « Histoire et héritages ». C’est par le zoom sur Pointe-Noire que le directeur délégué de l’IFC Brazzaville, Régis Ségala, a mis un terme à la cérémonie relative à la rentrée culturelle de l’IFC.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Brazzaville, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here