Ebola : pour UNICEF, la réponse rapide du gouvernement et des partenaires a permis d’éviter le risque de nombreux cas et décès lors de la 12e épidémie

1
Ebola : pour UNICEF, la réponse rapide du gouvernement et des partenaires a permis d'éviter le risque de nombreux cas et décès lors de la 12e épidémie
Ebola : pour UNICEF, la réponse rapide du gouvernement et des partenaires a permis d'éviter le risque de nombreux cas et décès lors de la 12e épidémie

Africa-PressCongo Kinshasa. Dans un communiqué publié ce lundi 3 mai, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) se félicite de la déclaration de la fin de la 12ème épidémie d’Ebola en RDC, apparue dans la province du Nord-Kivu, précisément dans la ville de Butembo, Byena, Katwa et Musienene depuis le 7 février dernier.

C’est le nouveau ministre de la santé publique, Dr Jean-Jacques Mbungani, qui a déclaré cette fin après que l’épidémie a fait 12 cas dont aucun enfant pour 6 décès dans 4 des 34 zones de santé que compte la province du Nord-Kivu. Pour l’UNICEF, c’est la réponse rapide du gouvernement congolais et des autorités locales aux côtés des partenaires tant internationaux que locaux qui ont permis d’éviter une longue chaîne de contamination pouvant provoquer plus de cas de décès.

« Notre expérience antérieure de réponse à de multiples épidémies d’Ebola en RDC nous a dotés des connaissances et des outils nécessaires pour éviter une propagation incontrôlée de la maladie et limiter son impact sur les enfants. Nous félicitons les autorités congolaises pour leur action rapide, leur surveillance active et la mobilisation massive des communautés », a déclaré Jean Metenier, coordinateur principal de l’UNICEF pour l’est de la RDC.

UNICEF dit avoir pris des mesures rapides pour empêcher la propagation de la maladie dès la première semaine où la résurgence a été déclarée en fournissant immédiatement de l’eau, des équipements d’assainissement et de contrôle des infections, ainsi que du matériel médical, à partir de ses entrepôts dans tout le pays.

« S’appuyant sur un réseau de cellules d’action communautaire (CAC) dans le Nord-Kivu, l’UNICEF a contribué aux efforts déployés pour retrouver rapidement toutes les personnes ayant été en contact avec des cas suspects ou confirmés. En trois mois, plus de 1 000 CAC ont signalé plus de 64 000 alertes, qui ont ensuite été examinées pour déterminer si un cas devait être rapidement isolé pour être traité dans le centre de santé ou le centre de traitement Ebola le plus proche », peut-on lire dans le communiqué de l’UNICEF.

Cette agence des Nations Unies annonce qu’elle va continuer à travailler aux côtés du gouvernement congolais, de ses partenaires et des communautés au cours des 90 prochains jours afin notamment de « développer les services d’eau et d’assainissement dans les centres de soins et la capacité des agents de santé à prévenir et contrôler les maladies infectieuses ; Maintenir la surveillance communautaire pour détecter rapidement les épidémies ; Sensibiliser les communautés aux maladies telles qu’Ebola et COVID-19 ; Apporter un soutien psychologique aux personnes qui se sont remises d’Ebola ou qui en sont affectées, ainsi qu’aux victimes de violences sexistes ; Surveiller l’état nutritionnel des enfants orphelins et séparés ».

Relire : Fin de la 12e épidémie d’Ebola en RDC : le ministre de la santé insiste sur le maintien des mécanismes d’alerte

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here