Justice : une requête d’information déposée au parquet général contre l’ancien président de la CENI, Corneille Nangaa, pour ses révélations “graves” !

2
Justice : une requête d'information déposée au parquet général contre l'ancien président de la CENI, Corneille Nangaa, pour ses révélations
Justice : une requête d'information déposée au parquet général contre l'ancien président de la CENI, Corneille Nangaa, pour ses révélations "graves" !

Africa-Press – Congo Kinshasa. La tribune récemment publiée par l’ancien président de la CENI, Corneille Nangaa continue de susciter une vive polémique en RDC. Très indigné par les révélations faites par ce dernier, Me Jeannot Lompempe a déposé, ce mardi 04 octobre, une requête d’information au parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe contre Corneille Nangaa.

Au point 36 de sa tribune intitulée “Élection 2023 : le bon et le mauvais pas au regard de l’expérience”, Corneille Nangaa a reconnu d’avoir subi “les pressions et menaces de la part des chefs de missions diplomatiques de certaines puissances, qui allaient jusqu’à nous proposer l’exil sur le Territoire de leurs Pays respectifs, que de Hauts grades de l’Armée et autres Agents de Sécurité du pays, dont certains eurent l’esprit traversé par l’idée d’une solution Militaire pour tuer dans l’œuf la perspective de désordre qui s’annonçait, c’est-à-dire, perpétrer un coup d’Etat”.

En ce sens, Me Jeannot Lompempe demande au procureur général d’ouvrir une enquête à charge de Corneille Nangaa afin d’éclairer le peuple congolais à travers la justice.

Dans sa correspondance, ce praticien de droit estime que ce genre de révélations graves dans l’opinion Nationale ainsi qu’internationale ne peuvent être passées, de manière inaperçue, d’autant plus que 2023 pointe à l’horizon et l’ensemble de peuple congolais aspire les Elections transparentes, crédibles et apaisées sur toute l’étendue du territoire national.

Et d’ajouter : “Corneille Nangaa est censé connaître les différents noms des Généraux qui exerçaient la pression en l’endroit des animateurs”.

“Au regard de ces propos dangereux sur l’avenir du processus électoral de notre pays, il est impérieux de stopper cette hémorragie de certains officiers Officiers Supérieurs de l’Armée de s’ingérer dans le processus électoral en cours et empêcher la déstabilisation des Instituions dans notre pays”, conclut-il.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Congo Kinshasa, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here