Cafouillage à Accra: Des militaires font irruption à l’Assemblée nationale, des urnes cassées, des bulletins déchirés

Cafouillage à Accra: Des militaires font irruption à l’Assemblée nationale, des urnes cassées, des bulletins déchirés
Cafouillage à Accra: Des militaires font irruption à l’Assemblée nationale, des urnes cassées, des bulletins déchirés

Africa-PressCôte d’Ivoire. L’élection du président de l’Assemblée nationale au Ghana le mercredi 6 janvier a dégénéré en une véritable bagarre, occasionnant l’irruption de militaires armés prenant d’assaut l’hémicycle pour rétablir l’ordre.

Avant cette scène jugée «très dramatique et dommageable» pour la démocratie ghanéenne, les députés s’étaient disputés sur la procédure du scrutin « secret ou non », poussant près de 25 soldats lourdement armés à faire irruption dans l’enceinte du parlement pour ramener l’ordre.
Les députés bagarreurs se sont tout de même lever d’une seule voix pour demander aux soldats de quitter l’hémicycle. Ce qui fut fait.
Alors que le NPP de Nana Afufo voulait un scrutin sans secret, le NDC de l’ex président John Dramani lui, militait plutôt pour un scrutin secret comme l’indique le Règlement du parlement.
Le député d’Asawase Muntaka Mubarak (NPP) finira dans un geste violent par arracher une des urnes alors que le dépouillement était en cours. D’autres députés en colère vont suivre son exemple en cassant des urnes.
Une autre séance d’élection est prévue ce soir. La nouvelle assemblée nationale ghanéenne compte 136 élus pour le parti de Dramani contre 137 au parti d’Akufo, et un seul député indépendant.
Nana Akufo a de son côté prêté serment ce jeudi pour un nouveau mandat de 4 ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here