Hausse du prix du sucre, l’Association des industries sucrières appelle à renoncer aux pratiques spéculatives de rétention des stocks

2
Hausse du prix du sucre, l'Association des industries sucrières appelle à renoncer aux pratiques spéculatives de rétention des stocks
Hausse du prix du sucre, l'Association des industries sucrières appelle à renoncer aux pratiques spéculatives de rétention des stocks

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Les tarifs en vigueur du kilogramme de sucre (700 FCFA et 750 FCFA) ne sont pas respectés parce qu’il y aurait une pénurie sur le marché. L’on assiste depuis quelques jours à une flambée du prix du kilogramme de sucre qui est passé à 1500 FCFA, comme plus tôt rapporté sur KOACI.

L’Association des industries sucrières de Côte d’Ivoire (AIS-CI) estime que cette hausse n’est pas justifiée et invite tous les acteurs de la chaine de distribution au strict respect des tarifs en vigueur et les appelle par conséquent à renoncer aux pratiques spéculatives de rétention des stocks de sucre et d’augmentation injustifiée des prix de vente aux ménages.

« L’Association des Industries Sucrières de Côte d’Ivoire (AIS-CI) informe les autorités, l’ensemble des consommateurs et les acteurs de la distribution que la campagne sucrière 2023-2024 a débuté depuis le 22 octobre 2023. A ce jour, trois (03) usines (Ferké, 1, Ferké 2 et Zuénoula) sont en production continue. L’usine de Borotou démarrera le 27 novembre 2023. Ce lancement de la campagne sucrière devrait mettre fin à la situation de tension des stocks de sucre dans la distribution observée ces derniers temps.

Déjà, au 12 novembre 2023, ce sont environ 10 000 tonnes de sucre qui ont été commercialisées sur le marché avec 7 000 tonnes pour les ménages et 3 000 tonnes pour les industriels. La projection de vente à fin novembre s’élève à 27 000 tonnes de sucre.

L’AIS-CI voudrait rassurer l’ensemble des consommateurs que toutes les dispositions sont prises pour un retour progressif à un approvisionnement régulier en sucre du marché ivoirien.

Respect des tarifs en vigueur

Conformément à l’arrêté interministériel N O 045-/MCIPPME/MEF/MBPE du 13 JUIN 2022 portant plafonnement des prix du sucre en Côte d’Ivoire, les tarifs ex-usines des deux entreprises sucrières appliqués aux grossistes sont restés inchangés.

L’AIS-CI invite tous les acteurs de la chaine de distribution au strict respect des tarifs en vigueur et les appelle par conséquent à renoncer aux pratiques spéculatives de rétention des stocks de sucre et d’augmentation injustifiée des prix de vente aux ménages. L’AIS-CI est une association regroupant les deux industries sucrières de Côte d’Ivoire : SUCAF-CI et SUCRIVOIRE », précise un communiqué de l’AIS-CI.

Wassimagnon

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here