Le DG de LafargeHolcim relève les difficultés de l’industrie du ciment en Côte d’Ivoire

4
Le DG de LafargeHolcim relève les difficultés de l’industrie du ciment en Côte d’Ivoire
Le DG de LafargeHolcim relève les difficultés de l’industrie du ciment en Côte d’Ivoire

Africa-PressCôte d’Ivoire Le directeur général de LafargeHolcim Côte d’Ivoire, Rachid Yousry, a relevé mardi 12 octobre 2021, les difficultés auxquelles est confrontée l’industrie du ciment depuis le déclenchement de la pandémie de COVID-19, lors d’un déjeuner de presse au siège de l’entreprise, à Abidjan Plateau.

Selon M. Yoursy, malgré un bond dans la construction et une augmentation du nombre d’unités de production qui est passé de trois entreprises en 2010 à 10, avec une capacité de 12 millions de tonnes par an, le secteur du ciment est confronté à la surabondance de l’offre depuis 2019. Ces unités ne produisent que cinq millions de tonnes, donc en deçà de leur capacité.

De plus, dans un contexte mondial de crise sanitaire, le prix du transport (fret maritime) a connu dernièrement une hausse sans précédent. Le prix du clinker (matière première principale du ciment) a connu depuis le second trimestre 2020, une augmentation sur le marché international de près de 80% à cause notamment de la flambée du coût du transport.

A cela s’ajoute le congestionnent du Port autonome d’Abidjan (PAA) qui entraîne des frais supplémentaires de stockage du clinker, pouvant atteindre 25 à 30 jours avant le déchargement des bateaux. « Les coûts de fabrication du ciment ont augmenté. (…) L’autre côté, malheureusement, les prix se stabilisent au même niveau par rapport à l’année dernière. Donc, nous donnons une idée du niveau de perte de tous les cimentiers y compris LafargeHolcim. On est dans une situation très difficile en terme du coût », a signifié Rachid Yousry.

Toutefois LafargeHolcim se garde de répercuter ce coût sur les prix de vente. A ce titre, l’entreprise entend mettre en œuvre des solutions. Il s’agit, entre autres, des ajustements au niveau des sites opérationnels, de l’acquisition de quais de déchargement au PAA, de la diversification d’intrants entrant dans la fabrication du ciment avec l’ouverture d’une carrière de pouzzolane en Côte d’Ivoire, plus précisément à Bouaké.

Avec une capacité de production annuelle de 2,5 millions de tonnes par an, LafargeHolcim assure la distribution de ciment en Côte d’Ivoire et dans la sous régions ouest-africaine. Elle a entre 18 et 20% de part de marché du ciment en Côte d’Ivoire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here