Les pétroliers toujours en attente de l’application des accords dénoncent le mutisme de la Direction des Hydrocarbures, Beugré Mambé saisi du dossier

13
Les pétroliers toujours en attente de l'application des accords dénoncent le mutisme de la Direction des Hydrocarbures, Beugré Mambé saisi du dossier
Les pétroliers toujours en attente de l'application des accords dénoncent le mutisme de la Direction des Hydrocarbures, Beugré Mambé saisi du dossier

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Le bras de fer entre la Fédération de l’Amont Pétrolier Offshore et Onshore (FAPOO) et PETROFAC se poursuit.

Dans un courrier adressé au ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie et au Directeur de la Canadian Natural Resources (CNR), la FAPPO dénonce l’attitude de PETROFAC.

Cette attitude consisterait à refuser de mettre en application les accords obtenus sous leur assistance et sous l’arbitrage du ministère de l’emploi et de la protection sociale conformément au procès-verbal du 31 Mai 2023.

« En effet, suite à la suspension du mot de grève en Mai 2023, après que des solutions aient été trouvées et appliquées en partie par l’entreprise NOPCI, PETROFAC anciennement BWO par contre n’en a appliqué aucun. Même ceux ne souffrant d’aucune ambiguïté. La direction générale des hydrocarbures (DGH) reste muette face au silence de PETROFAC, elle qui selon ses propres termes a compétence et autorité de traiter de toutes les questions relatives à l’emploi dans les sociétés opératrices en amont y compris leurs sous- traitants. Pour un meilleur exercice de ladite compétence, elle (la DGH) а très souvent exigé des employeurs et des travailleurs surtout de lui ramener des décisions du ministère de l’emploi (procès-verbaux, rapports, etc.) pour l’application des points d’accord. Malgré nos multiples rappels, nos droits restent bafoués. Nous disposons pourtant d’un procès-verbal du ministère de l’emploi et de la protection sociale à travers la direction de l’inspection du travail, rendu en présence de la direction générale des hydrocarbures et de CNR (voir procès-verbal du 31 Mai 2023) », dénonce le document consulté par KOACI.

Les pétroliers relèvent que, contre toute attente, la DGH qui réclame les avis du ministère de l’emploi et de la protection sociale demeure sans réaction jusqu’à ce jour.

La FAPOO dans sa vision globale de trouver des solutions définitives aux maux qui minent notre secteur s’offusque de constater que des points de réclamation déjà résolus par la législation en vigueur sont appliqués dans certaines entreprises mais ne le sont pas dans d’autres du même secteur.

« Concernant les travailleurs de PETROCI CI-11, bien qu’ayant trouvé des accords en interne, la direction des ressources humaines reste de marbre ; la direction générale des hydrocarbures aussi. Nous nous sentons dans l’obligation d’user de tous les moyens légaux en la matière à l’effet de voir nos droits fondamentaux respectés, au vu de tout ce qui précède et face au mutisme de la direction générale des hydrocarbures qui finalement n’encourage pas le dialogue social. En outre, conscient des risques majeurs aux conséquences désastreuses sur les populations, qui pourraient subvenir en cas d’arrêt de travail nous sommes toujours disposés à trouver dans les meilleurs délais des solutions concrètes à l’effet de sortir définitivement de cette impasse qui mine notre secteur depuis de nombreuses années », conclut la note.

Nous apprenons que, une copie du courrier adressé au Directeur de cabinet du Ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie a été adressée au Premier Ministre, Robert Beugré Mambé.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here