Nous respectons votre vie privée

5
Nous respectons votre vie privée
Nous respectons votre vie privée

Africa-PressCôte d’Ivoire. Renforcement de la flotte et de l’actionnariat, extension des dessertes régionales et ambitions internationales… Le plan stratégique quinquennal validé par le chef de l’État devrait permettre à la compagnie de retrouver son rythme de croisière après une année 2020 catastrophique.

La compagnie nationale ivoirienne Air Côte d’Ivoire ne renonce pas à ses ambitions de renforcement de sa présence dans le ciel africain, malgré la situation difficile liée à la pandémie. Les actionnaires que sont l’État ivoirien, la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Goldenrod et Air France-KLM devraient être à nouveau sollicités. Air Côte d’Ivoire a réceptionné le 18 février son nouvel aéronef Airbus 320 néo à l’aéroport international d’Abidjan.

Des bonnes performances ralenties par le Covid

Privé du soutien de la Banque Africaine de Développement (BAD) dans cette dernière phase, le montage financier de l’acquisition du A320 a été réalisé grâce à un financement en fonds propres de la compagnie à environ 33 % et un prêt de la banque JB Morgan au gouvernement ivoirien rétrocédé à Air Côte d’Ivoire. Le chiffre d’affaires a été plus que divisé par deux

La BAD avait déjà financé, sous forme de prêt via son guichet public pour les États, 51,1 millions d’euros. La première tranche du programme de renouvellement de la flotte avait été assurée par la banque sud-africaine Investec et la britannique Standard Chartered. À l’instar des compagnies aériennes à l’échelle mondiale, l’année 2020 a été catastrophique pour le transporteur aérien ivoirien.

« Air Côte d’Ivoire a transporté en moyenne 750 000 passagers par an, pour un chiffre d’affaires moyen de 90 milliards de F CFA (137 millions d’euros). Malheureusement, cette performance en ligne avec son plan d’affaires a été ralentie par la crise sanitaire du Covid. Le chiffre d’affaires est passé de 96 milliards de F CFA en 2019 à 45,7 milliards F CFA en 2020 » a expliqué Laurent Loukou, le nouveau directeur général d’Air Côte d’Ivoire. La compagnie a réalisé un chiffre d’affaires cumulé de 541 milliards de F CFA en huit ans d’exercice.

Un acteur majeur bientôt au tour de table

Mais la compagnie a été rassurée par l’État ivoirien sur la continuité des opérations. Après avoir validé, en janvier 2020, le plan de relance et de compétitivité, le président Alassane Ouattara a validé, cette année, le plan stratégique quinquennal 2021-2026. Une entrée d’un acteur majeur international comme Qatar Airways est prévue dans l’actionnariat.

La compagnie desservira 26 destinations dans la sous-région à l’horizon 2026 L’axe principal de ce plan table sur un équilibre financierde la compagnie qui, malgré son succès commercial, ne parvient toujours pas à la rentabilité neuf après sa création en 2012. La première phase de ce plan qui visait l’acquisition de cinq aéronefs neufs Airbus pour un investissement de 222,2 millions d’euros sera bouclée cette année.

À lire sur Jeune Afrique Business+ : Johannesburg, première étape de la stratégie long-courrier d’Air Côte d’Ivoire

La compagnie poursuivra l’extension de ses destinations dans la sous-région africaine passant de 19 actuellement à environ 26 à l’horizon 2026. Air Côte d’Ivoire espère finaliser son programme de partage de codes avec Air Burkina, Kenya Airways. La compagnie a déjà un accord avec Sénégal Airlines pour la cession d’une partie de son trafic.

Au niveau domestique, cinq capitales économiques régionales (San Pedro, Bouaké, Korhogo, Odienné et Man) sont desservies. La stratégie de développement envisage d’atteindre sept destinations dans le pays. Air Côte d’Ivoire n’a pas renoncé à son ambition d’ouvrir des lignes vers Johannesburg en Afrique du Sud. Autre étape à l’étude, l’ouverture d’une ligne Abidjan-États Unis en leasing d’un Boeing 777.

Le programme technique aéronautique se poursuivra avec, à terme, la formation de 77 pilotes et 120 techniciens jusqu’en 2026. En 2020, une vingtaine de techniciens avaient achevé leur formation. Le programme nécessite un investissement de 13 millions d’euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here