Côte d’Ivoire : Le Parti pour l’intégration africaine appelle le gouvernement à l’annonce officielle de l’ouverture des frontières terrestres

9
Côte d'Ivoire : Le Parti pour l'intégration africaine appelle le gouvernement à l'annonce officielle de l'ouverture des frontières terrestres
Côte d'Ivoire : Le Parti pour l'intégration africaine appelle le gouvernement à l'annonce officielle de l'ouverture des frontières terrestres

Africa-Press – Côte d’Ivoire. En raison de la pandémie de la COVID-19, le gouvernement avait annoncé le 20 mars 2020, la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres de la Côte d’Ivoire à tout trafic de personne en vue de lutter contre la propagation de la maladie.

Cinq mois plus tard, c’est à dire le 1er juillet 2020, avec la baisse du nombre de contamination, les autorités ont décidé de la réouverture des frontières aériennes tout en maintenant fermées les frontières terrestres.

Le Parti pour l’Intégration Africaine (P.l.A), parti panafricaniste, qui prône une véritable intégration sous régionale exprime, une fois de plus, son étonnement face au maintien de la fermeture des frontières terrestres, plus d’un an après la réouverture des frontières aériennes, malgré une baisse très significative du nombre de cas de contamination en Côte d’ lvoire et dans la sous-région.

Dans une déclaration de presse en notre possession, Jacob Mamadou COULIBALY encourage le gouvernement à tout mettre en euvre pour la réouverture officielle de toutes les frontières terrestres de la Côte d’lvoire de celle la sous-région, pour faciliter la libre circulation des personnes et de leurs biens en prenant des mesures de contrôle sanitaire.

Le P.l.A exhorte également les populations au respect des gestes barrières et si possible à se faire vacciner.

Par ailleurs, le PIA dit constater que, le maintien de la fermeture des frontières terrestres approfondit la discrimination et les inégalités sociales entre les plus nantis et les moins nantis.

“Nous constatons que, la fermeture des frontières terrestres a amené nos populations à adopter des comportements à risque, en traversant les frontières dans la clandestinité, exposées à toutes sortes de dangers (agressions, vol, racket…). Nous constatons que, la fermeture des frontières terrestres a détruit toute l’activité économique qui s’était développée autour de ces frontières et a mis au chômage, les acteurs du transport inter-étatiques et leur famille en situation de précarité. Nous constatons aussi que, le nombre de nouveaux cas de contamination est en baisse constante (soit une baisse de 78% des cas de contamination de septembre 2020 à octobre 2021) et la moyenne du taux de positivité actuelle de 1,4%, bien en dessous du seuil d’alerte de 5%”. Nous constatons également, la réouverture de certaines frontières dans la sous-région tel que : la frontière Sénégal-Mali ; la frontière Sénégal-Guinée; la frontière Niger-Nigeria; la frontière Mali-Guinée”, précise, le PIA dans sa déclaration signée de Jacob Mamadou COULIBALY.

Wassimagnon

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here