Afrique-Russie: les Occidentaux “ne peuvent pas nous dicter de choisir nos amis”

4
Afrique-Russie: les Occidentaux
Afrique-Russie: les Occidentaux "ne peuvent pas nous dicter de choisir nos amis"

Africa-Press – Côte d’Ivoire. L’Otan ne devrait plus exister et l’Occident ne devrait pas exhorter l’Afrique à rejoindre les sanctions contre la Russie suite à son opération spéciale en Ukraine, a déclaré à Sputnik le responsable sud-africain Zolani Mkiva.

L’Occident mène une sorte de politique de colonialisme en exhortant l’Afrique à rejoindre la liste des pays qui ont imposé des sanctions contre la Russie, affirme auprès de Sputnik Zolani Mkiva, délégué au Conseil national des provinces d’Afrique du Sud et directeur de la fondation Mkiva.

“Ils ne peuvent pas nous dicter de choisir nos amis”, insiste-t-il.

Zolani Mkiva rappelle le soutien soviétique aux mouvements indépendantistes en Afrique. “La Russie, l’URSS dans son ensemble, s’est tenue à nos côtés lorsque nous nous sommes battus pour notre libération […]. Donc, nous ne pouvons pas nous détourner de la Russie comme ça. Pour quelle raison? Pour quelle bonne raison?”

Le 12 octobre, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution dans laquelle elle demande à la Russie de revenir sur sa “tentative d’annexion illégale” des républiques de Donetsk, de Lougansk et des régions de Zaporojié et de Kherson à la suite de votes populaires qualifiés de “référendums illégaux”. Parmi 54 pays africains, 19 se sont abstenus, y compris l’Afrique du Sud, le Mali, l’Algérie, alors que le texte a été a été adopté par 143 voix pour, 5 contre et 35 absentions.

L’Otan “menace en fait la stabilité du monde”

Dans le contexte actuel, l’Otan, en tant qu’organisation militaire, menace la stabilité du monde, assure Zolani Mkiva:

Le 11 octobre, au cours d’une conférence de presse à Bruxelles, le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a déclaré que la victoire de la Russie dans le conflit en Ukraine serait une défaite pour l’Alliance puisque cela rendrait le monde “plus dangereux”.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here