CMU, faible engouement, Dimba catégorique : « Nous serons obligés de prendre des mesures coercitives pour amener les Ivoiriens à se bouger »

1
CMU, faible engouement, Dimba catégorique : « Nous serons obligés de prendre des mesures coercitives pour amener les Ivoiriens à se bouger »
CMU, faible engouement, Dimba catégorique : « Nous serons obligés de prendre des mesures coercitives pour amener les Ivoiriens à se bouger »

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Après l’adoption du décret rendant obligatoire la Couverture Maladie Universelle (CMU), le mercredi 28 septembre 2022, lors du dernier conseil des ministres, le ministre de la Santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, Pierre Dimba N’gou et son collègue de l’emploi et de la protection sociale, Adama Kamara, ont animé conjointement, ce vendredi 30 septembre, une conférence de presse. L’objectif était d’éduquer et de sensibiliser les Ivoiriens sur le bien-fondé de la CMU et les énormes opportunités que leur offre ce projet du gouvernement en matière de couverture de risque maladie.

Pour le ministre Pierre Dimba N’gou, il est temps que les Ivoiriens, toutes couches sociales confondues, acceptent de s’enrôler sans condition à la Couverture Maladie Universelle. ” Aujourd’hui, avec les opportunités que présentent la CMU, on ne peut plus laisser chaque Ivoirien aller à son rythme. C’est une question de vie ou de mort. Les choses vont se faire de manière progressive. Nous allons commencer avec la sensibilisation pendant 6 mois. Mais après ce délai, nous serons obligés de prendre des mesures coercitives, pour amener les Ivoiriens à se bouger un peu”, a-t-il annoncé.

Le ministre en charge de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, a justifié son idée par le fait que la Côte d’Ivoire, ces derniers temps, dispose, selon lui, d’infrastructures sanitaires de grande qualité avec des plateaux techniques de haut niveau. De fait, les conditions pour garantir aux populations des soins de qualité, à l’en croire, sont réunies.

” Aujourd’hui, les hôpitaux ont été transformés pour devenir de vraies entreprises. Nous avons des infrastructures sanitaires de qualité où 80% des maladies peuvent être soignées et à moindre coût grâce à la CMU. Alors pourquoi vouloir dépenser plus, lorsqu’on vous donne la possibilité de dépenser moins ? “, s’est-il interrogé.

Le ministre Adama Kamara, à l’instar de son collègue, a exhorté les Ivoiriens à épouser l’idée de la CMU mise en place par le chef de l’État. ” Dans la CMU, chaque assuré paye la somme de 1000 f par mois. Quand il se rend à l’hôpital, il paye 30% et la caisse à laquelle il fait ses payements paye les 70%. C’est cette solidarité où vous retrouvez le riche, le pauvre, le travailleur, les élèves, les étudiants. Allez vous faire enrôler pour avoir votre carte CMU. C’est gratuit” a-t-il encouragé.

Sur la question de certains employeurs qui rusent avec la CMU en prélevant leurs employés, sans les reverser à la source, Adama Kamara, a dit avoir eu vent de cette situation. Il attend de vérifier les faits pour ensuite instruire l’inspection du travail pour que la société incriminée subisse la rigueur de la loi.

S’agissant des références de médicaments prises en compte dans le panier des soins CMU, Adama Kamara a indiqué que de 1400, l’on est passé 3 300 références. Par ailleurs, des maladies comme l’hypertension artérielle et le diabète sont en de bonnes voies d’être intégrés dans le panier des soins CMU.

À fin août 2022, selon les chiffres communiqués par les deux émissaires du gouvernement, ce sont près de 3.500.000 personnes qui ont été enrôlées. Quant aux cotisations au titre du régime général de base, le montant total est de 59,03 milliards FCFA.

Notons qu’avant cette conférence de presse conjointe, les deux ministres ont visité le centre hospitalier régional d’Abobo et l’hôpital général de Yopougon Attié. A Abobo et à Yopougon, Pierre Dimba et Adama Kamara, ont pu découvrir les bureaux d’enrôlement CMU et invité le personnel à.sensibiliser les populations sur l’enrôlement à la CMU.

Wassimagnon

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here