Côte d’Ivoire: Lakota, prévention et règlement des conflits de cohabitation dans le Lôh Djiboua, KKB pose la première pierre de la maison des chefs

2
Côte d'Ivoire: Lakota, prévention et règlement des conflits de cohabitation dans le Lôh Djiboua, KKB pose la première pierre de la maison des chefs
Côte d'Ivoire: Lakota, prévention et règlement des conflits de cohabitation dans le Lôh Djiboua, KKB pose la première pierre de la maison des chefs

Africa-Press – Côte d’Ivoire.

Kouadio Konan Bertin, ministre de la Réconciliation et de la cohésion nationale a posé hier à Lakota, localité du Lôh Djiboua du Centre Multiethnique de Médiation et d’Arbitrage (CMMA).

La construction du Centre Multiethnique de Médiation et d’Arbitrage (CMMA) sera d’abord l’occasion de mettre de l’ordre au sein de la chefferie à Lakota puis y conduire les têtes couronnées afin qu’ils réfléchissent à la prévention et au règlement des conflits de cohabitation dans la région du Lôh Djiboua.

La cérémonie de pose de première pierre de la maison des chefs de Lakota a été accueillie dans la ferveur par les populations et cadres.

Les filles et les fils de Lakota se sont accordés sur l’ingéniosité de la création de cette infrastructure par le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale.

« La chefferie est un conseiller pour moi que je consulte à diverses occasions. Donc, je suis conscient de la pertinence de votre démarche, monsieur le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale », a déclaré, Samy Merhy, maire de Lakota.

Salimata Coulibaly, 3e vice-présidente du Conseil régional, représentant le président, a indiqué que le département de Lakota accueille un édifice capital qui est un indicateur du rôle important que les populations doivent jouer dans le processus de réconciliation nationale.

Quant à Kouyaté Abdoulaye, Directeur de Cabinet adjoint au ministère des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Diaspora, il a ajouté que la chefferie traditionnelle est une mine d’or, à condition de savoir s’en servir pour la cohésion et le dialogue local.

Rabet Gervais, président du collectif des chefs traditionnels du département de Lakota a affirmé que KKB est devenu ministre pour recoudre le tissu social de la Côte d’Ivoire. Selon lui, par la construction de cet édifice, Kouadio Konan Bertin vient de tracer les sillons d’une vraie réconciliation à Lakota.

« Pour votre nomination, nous voudrions traduire notre gratitude au Chef de l’État, Alassane Ouattara. Cher neveu, la recommandation que je voudrais faire, ici, est que la mission doit aboutir à la réparation des blessures et des corps », a mentionné, Lida Kouassi Moïse, ex-ministre de la Défense de Laurent Gbagbo.

Tous les intervenants ont reconnu l’importance du projet du Centre Multiethnique de Médiation et d’arbitrage de la région du Lôh-Djiboua par le ministère de la Réconciliation et de la Cohésion Nationale.

En prenant la parole, Kouadio Konan Bertin s’est réjoui du retour de la paix dans son pays.

« La Côte d’Ivoire entière renaît de ses cendres. Nous avons été secoués par des évènements douloureux. Et le Président de la République a pris la ferme résolution de conduire le peuple ivoirien à la paix, la réconciliation et surtout la cohésion, d’où la création de ce ministère que j’ai l’insigne honneur de diriger. La cohésion, c’est sur tout l’ensemble du territoire. Faire en sorte que nos parents soient ensemble, désormais dans la solidarité », a-t-il indiqué.

Le ministre a salué les chefs qui, pour la plupart, jouent un rôle éminemment important dans l’entretien et le maintien de la cohésion sociale.

« Le Centre Multiethnique de Médiation et d’arbitrage est une maison qui va donc abriter les chefs de Lakota pour leur permettre même d’anticiper surtout les questions qui peuvent troubler la cohésion sociale. C’est un outil de travail, de veille. Je me réjouis personnellement que tous les cadres de la région, du département, éprouvent un intérêt et qui soient mobilisés en si grand nombre pour être présents. Cela rassure nos parents et les met en confiance », a ajouté KKB.

Selon lui, dorénavant, le pays vit la démocratie et cette démocratie doit être exemplaire.

« Elle doit s’exercer en dehors de toutes violences. Et pour prévenir les violences, les échauffourées, les chefs ont une part de responsabilité, il me semble très grand. Il faut les mettre dans les conditions. Et leur donner une maison pour cela, c’est un outil pour eux. Je suis heureux que le gouvernement ivoirien nous donne les moyens de construire ces maisons. Il n’y a pas que Lakota, la semaine prochaine, nous irons à Sinfra pour inaugurer une de ces maisons de chefs afin d’engager, sur tout le territoire, nos chefs sur le chemin de la réconciliation, de la cohésion et de la paix », a conclu, le ministre de la Réconciliation et de la cohésion nationale.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here