Mangoua Jacques à la barre à Bouaké, révèle l’identité des personnes ayant déposé les armes à son domicile

7
Mangoua Jacques à la barre à Bouaké, révèle l'identité des personnes ayant déposé les armes à son domicile
Mangoua Jacques à la barre à Bouaké, révèle l'identité des personnes ayant déposé les armes à son domicile

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Nouveau rebondissement dans ce que l’on pourrait qualifier comme «

l’affaire Jacques Mangoua ». Un énième procès de l’ex president du Conseil régional de Gbêkê, condamné par le tribunal de premiere instance de Bouaké pour détention illégale de 991 munitions d’armes de guerre, 49 munitions de fusils calibre 12 et de 49 machettes, a eu lieu ce mardi 24 mai 2022 au sein dudit tribunal.

Appelé à la barre par le président de la chambre, Mangoua Koffi Saraka Jacques a une fois encore, clamé son innocence non sans montrer des indices sur l’auteur des faits qui lui sont reprochés.

« Messages de menaces reçus le 07 septembre 2019, portrait du présumé auteur du dépôt d’armes », tels sont les indices brandis par l’ex president du conseil regional de Gbêkê qui comparaissait ce mardi 24 Mai 2022 au tribunal de premiere instance de Bouaké. Habillé dans une tenue sahelienne couleur bleue nuit, Mangoua Jacques a, dans ses propos limianires, exposé les faits qui l’incriminent depuis cette date.

Après l’exposé des motifs de sa condamnation porté par le président de l’audience et le réquisitoire de l’avocat général, Jacques Mangoua revenant à la barre tout comme son avocat Maître Adjé Luc, a plaidé non coupable. Aussi invite-t-il la cour à poursuivre les enquêtes au moyen des preuves qu’il detient, afin de situer les veritables auteurs des faits qui lui sont reprochés. Plus loin, le baron du PDCI-RDA, soutient être la cible d’une forte adversité d’un groupe politique. « Ce sont mes adversaires politiques (RHDP Ndlr) qui ont deposé ces armes pour arriver à me déstabiliser de mon poste de président de conseil régional que j’ai gagné dignement » a indiqué Mangoua Jacques.

Maitre Adjé Luc, avocat de Jacques Mangoua, fonde une lueur d’espoir quant à l’issue de ce procès au profit de son client. Toutefois, le batonnier n’occulte pas un procès à fort relent politique, au regard de son dénouement. « Cela participe dans ce qu’on peut appeler des complots. La réalité du complot, c’est qu’il est toujours obscur. Donc quand dans une affaire aux conséquences aussi graves, vous n’avez pas de réponse mais que vous rattachez ça à un homme politique comme le dit lui-même (Mangoua Jacques Ndlr), qui a gagné brillamment les élections qu’il n’a jamais pu exercer, qu’on voit venir qu’il soit déchu de ses droits civiques, on se dit forcément cela a quelque chose de politique.» estime Maître Adjé Luc.

Suspendu par la cour pendant plus de 2 heures après les échanges, le procès de Mangoua Jacques a été finalement renvoyé au 19 Juin prochain 2022, date d’un nouveau delibéré.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here