A la sortie de son livre, « Les confidences d’un éléphant », Didier Otokoré : « Les gens d’Akradio ont été nos coachs mentaux à la CAN 92 »

2
A la sortie de son livre, « Les confidences d'un éléphant », Didier Otokoré : « Les gens d'Akradio ont été nos coachs mentaux à la CAN 92 »
A la sortie de son livre, « Les confidences d'un éléphant », Didier Otokoré : « Les gens d'Akradio ont été nos coachs mentaux à la CAN 92 »

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 1992 au Sénégal, l’ex footballeur professionnel, Didier Otokoré reconvertit opérateur économique vient de sortir un livre « Les confidences d’un éléphant » à quelques jours de l’ouverture de la CAN 2023.

La cérémonie de dédicace de l’œuvre a eu lieu le lundi 08 janvier 2024 dans la commune du Plateau en présence du Président du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN) 2023, François Albert Amichia, a constaté KOACI sur place.

Le Maire de Treichville qui a préfacé l’œuvre, a relevé qu’il n’y pas d’ancienne gloire mais on demeure une gloire pour la vie, et de souligner que le livre d’Otokoré a été écris à un moment précis.

« C’est un signal fort et renferme pas mal de symboles. C’est une très belle chose d’avoir écrit ce livre. Otokoré a de la volonté et de la détermination. Je voudrais le féliciter (…) Le milieu politique ne doit pas intervenir dans le sport. Il faut que cela serve d’exemple avec la sortie de ce livre (.)Le livre de Didier Otokoré est un phénomène, nous n’avons pas l’art de l’écriture, nous avons la tradition orale. On n’aime bien raconter ce qu’on a vécu, ce qu’on fait, mais le couché sur un papier c’est une denrée rare et Didier vient de le faire. Je crois que cela doit servir d’exemple à tous ceux qui ont quelques choses à apprendre aux futures générations et aux nouvelles générations. Nous devons partager notre expérience avec ceux qui n’ont pas connu et à qui cela peut servir », a déclaré M. Amichia, avant de se prononcer sur la CAN 2023.

« On espère que les joueurs de 2024 auront le même parcours que leurs devanciers de 1992 (…) Moi je m’occupe de l’organisation, je pense que tout est fin prêt pour accueillir les 23 délégations qui arrivent. En matière d’accueil, d’hébergement, de transport, en matière de sécurité et de santé, nous avons pris toutes les dispositions pour que cette édition soit meilleure comme l’a souhaité le président de la République (…) »

Pour sa part, l’ancien joueur de l’AJ Auxerre qui a décidé de jouer pour la Côte d’Ivoire malgré les pressions de son entraîneur Guy Roux pour arborer le maillot bleu-blanc-rouge de la France, l’idée d’écrire un livre est venu après avoir arrêté sa carrière footballistique.

« C’est un travail de l’esprit (…) Cette idée est venue naturellement quand j’ai arrêté ma carrière très tôt à 30 ans. J’ai fait à peine 13 ans de carrière, normalement c’est 15 ans de carrière pour un joueur qui commence très tôt. Tout cela est resté dans le cœur. Donc à un moment donné il fallait que je le partage.C’est ainsi que m’est venu l’idée d’écrire un livre », a-t-il révélé à notre micro puis d’ajouter.

« Tous ceux qui ont fait le déplacement pour la dédicace de mon livre sont des gens que j’aime et qui m’aiment. Il y aura un tome 2 du livre qui est déjà prêt. Je parlerai de ma reconversion après le football (…) J’espère qu’on va gagner cette CAN (…) J’ai écrit sur notre victoire en 1992 parce que les gens ont tendance à ne retenir que Akradio, alors que beaucoup de choses se sont passées au Sénégal jusqu’à la victoire finale (…) Il fallait que je le révèle à ma façon. Il faut lire ce livre pour comprendre les péripéties notre victoire (…) Ce qui m’a marqué en 92, c’est notre arrivée à Ziguinchor où nous avons joué au Ping-pong avec le ministre des Sports, René Diby. On était décontracté, c’était du jamais vu, surtout que le Ministre s’énervait parce qu’il était malmené. Cela m’a énormément marqué (…) Les Algériens étaient bien habillés et bien organisés, alors que nous ont était occupé à autres choses. Feu Sidy Diallo qui était président de la sélection était à la manœuvre pour l’équipe, tout cela m’a marqué. Ce qui me réjouis toute ma vie, évidemment c’est la CAN 92 (…) Les gens d’Akradio (Ndrl peuple Adioukrou Dabou) étaient nos coachs mentaux qui nous ont préparés jusqu’à la victoire finale… »

Notons que, le livre du champion d’Afrique 92 « Les confidences d’un éléphant », est une œuvre de 124 pages intitulé en quatre (04) chapitres et est en vente dans toutes les librairies sur le territoire national à la somme de 5000 FCFA l’unité.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here