Côte d’Ivoire ; Le tueur en série arrêté à Yamoussoukro encourt une peine allant de 10 à 20 ans d’emprisonnement

7
Côte d'Ivoire ; Le tueur en série arrêté à Yamoussoukro encourt une peine allant de 10 à 20 ans d'emprisonnement
Côte d'Ivoire ; Le tueur en série arrêté à Yamoussoukro encourt une peine allant de 10 à 20 ans d'emprisonnement

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Le dénommé « A B A fermier » a avoué être l’auteur des meurtres de trois personnes dans la ville de Yamoussoukro après son interpellation.

Il a été transféré au tribunal de Toumodi pour être jugé. Selon la substitut-résidente près le tribunal de Toumodi, Mohiro Paule Richmonde, le tueur en série encourt une peine allant de 10 à 20 ans d’emprisonnement.

« La concordance de ses aveux, la précision sur l’endroit exact où il a enterré les corps donnent à croire que ce ne sont pas des choses inventées », a affirmé Mme Mohiro, indiquant avoir été impressionnée par le calme et l’assurance qui se dégagent de cet homme qui aurait endeuillé trois familles à Yamoussoukro.

« Sa sérénité est déconcertante », a-t-elle déclaré avant d’ajouter que le tribunal est dans l’attente des résultats d’une expertise psychiatrique sur l’inculpé même s’il ne présente aucun signe apparent de démence.

L’expertise en cours a donc pour but de savoir si l’inculpé était en possession de toutes ses facultés au moment de la commission des différents meurtres qu’il revendique lui-même.

Le jeudi 06 octobre 2022, A B A, membre de la même assemblée que le défunt, a trouvé celui-ci prenant son déjeuner dans la cour de l’église. Déjeuner dont il s’est vu refusé le partage. Il s’est alors dirigé vers le lieu de conservation des offrandes de l’église dans le but de trouver de quoi s’acheter à manger. A K A voyant la scène, empêche ce dernier d’y accéder. S’est ensuivi une violente dispute entre les deux.

C’est au cours de cette altercation qu’A B A pris de colère, s’est servi d’une machette pour taillader le cou de A K A, qui s’est aussitôt écroulé. Le mis en cause traîne sa victime dans la broussaille derrière une ferme non loin de l’église. Il prend soin de couvrir le corps de sciures de bois avant de nettoyer la scène de crime. Quant à la machette il la cache dans la cuisine de sa cour familiale et enterre le téléphone de sa victime derrière ladite cour.

Dans la continuité de l’enquête, les agents du Commissariat du 1er Arrondissement de Yakro ont interrogé le mis en cause sur son implication ou non dans l’autre cas de décès d’une personne non identifiée, dont le corps a été découvert le mercredi 12 octobre 2022 dans une zone située non loin de la scène du crime sus rapportée.

Après quelques hésitations, AB A fini par avouer qu’il est l’auteur de ce deuxième homicide. Concernant les circonstances, il déclare avoir utilisé une grosse pierre pour assommer cette personne qu’il a rencontrée alors qu’il partait chercher des herbes pour ses porcs. Le défunt, qui marchait devant lui, faisait des incantations. Se sentant mal à l’aise, du fait des incantations de sa cible, il s’est donc saisi d’une pierre puis l’a assommé. Il s’assure du décès de ce dernier avant de traîner son corps dans la broussaille.

Notons que ces faits se sont déroulés environ trois (03) semaines avant le meurtre de A K A.

Poursuivant ses aveux, A B A confesse encore être l’auteur du meurtre d’un certain A. qu’il a tué et enterré, en 2021, dans des broussailles.

Il a rencontré cette troisième victime un jour pendant ses balades. À qui faisait du charbon de bois l’avait accepté à ses côtés comme aide durant 06 mois. Au bout d’un moment, il s’est plaint du fait qu’A ne partageait pas avec lui les bénéfices tirés de la vente du charbon qu’ils produisaient ensemble.

La situation n’ayant pas changé malgré ses plaintes, il s’est résolu, une nuit du mois de juillet 2021, à y mettre un terme. Pour ce faire, il donne un coup de machette sur le cou de A alors endormi, avant de lui découper et bruler les membres. Pour parfaire son acte, il enterre les restes dans un coin de la brousse.

C’est donc en sa présence et suivant ses indications que la police s’est rendue sur les différents lieux d’inhumation pour la suite de l’enquête.

Donatien Kautcha, Abidjan

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here