Mais quel animal a bien pu faire ces empreintes il y a 210 millions d’années ?

2
Mais quel animal a bien pu faire ces empreintes il y a 210 millions d'années ?
Mais quel animal a bien pu faire ces empreintes il y a 210 millions d'années ?

Africa-Press – Côte d’Ivoire. De nombreux sites fossilifères en Afrique australe préservent des empreintes distinctes à trois doigts appelées Trisauropodiscus. Depuis de nombreuses années, les chercheurs débattent des animaux qui pourraient avoir laissé ces traces, ainsi que du nombre précis d’espèces différentes (techniquement appelées “ichnoespèces”) qui auraient pu les déposer. Aucun consensus n’a encore réellement était obtenu et une nouvelle étude réalisée par des paléontologues de l’Université du Cap, en Afrique du Sud, tente de faire le point sur ces mystérieuses impressions.

Au moins deux morphologies distinctes

Pour mieux appréhender l’origine de ces empreintes, les auteurs de ce travail, publié dans la revue Plos One, se sont concentrés sur quatre sites du Lesotho datant du Trias supérieur (237 à 201,3 millions d’années) et du Jurassique précoce (201,3 à 199,3 millions d’années). Ils ont passé en revue l’ensemble de la littérature les concernant et ils se sont également rendus sur place, à Maphutseng, sur un site qui abrite une piste de 80 mètres de longueur. Ils y ont réanalysé les traces de Trisauropodiscus et ont fourni leur description détaillée.

D’après leurs relevés, il existe deux morphologies distinctes d’empreintes, la première étant similaire à certaines traces de dinosaures non aviens, et la seconde étant très similaire en taille et en proportions aux empreintes d’oiseaux. Problème : ces traces ne correspondent à aucun animal fossile connu dans cette région et pour ces périodes.


Dinosaures ou oiseaux ?

Au Lesotho, les empreintes les plus anciennes sont datées de 210 millions d’années, mais ailleurs en Afrique, certaines sont encore plus vieilles, autour de 215 millions d’années. Soit au moins 60 millions d’années avant le premier fossile d’oiseau connu, celui d’Archéoptéryx (même si sa position dans la classe des oiseaux fait encore débat) vieux de 150 millions d’années.

Selon les chercheurs, il est possible que ces traces aient été produites par les premiers dinosaures, et potentiellement même par les premiers membres d’une lignée proche des oiseaux. Mais ils estiment aussi que d’autres reptiles ont pu évoluer de manière convergente pour se doter de pattes similaires. Quels que soient les animaux qui ont déposé ses marques, ces empreintes établissent l’origine de la morphologie des pattes d’oiseaux dès la fin du Trias.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here