• Projet ‘‘Formation des Jeunes à l’Entrepreneuriat’’ (FORJE) : Une aubaine pour les jeunes Dikhilois

1
• Projet ‘‘Formation des Jeunes à l’Entrepreneuriat’’ (FORJE) : Une aubaine pour les jeunes Dikhilois
• Projet ‘‘Formation des Jeunes à l’Entrepreneuriat’’ (FORJE) : Une aubaine pour les jeunes Dikhilois

Africa-Press – Djibouti. Lancé en février 2020, pour la région de Dikhil, le projet ‘‘Formation des jeunes à l’Entrepreneuriat’’, commence à prendre forme de cette région de l’unité nationale. De Mouloud à Yoboki en passant par Dikhil ville et As-Eyla, les lieux de commerce tenus par des jeunes hommes et femmes de 18 à 37 ans, émergent d’un peu partout. Si les cadres de l’ADDS en charge de la mise en œuvre du FORJE, ont démarré la semaine dernière les activités de quelques 30 nouvelles petites entreprises sur l’ensemble de la région, celle-ci constitue une aubaine pour plusieurs jeunes dikhilois qui exercent diverses activités commerciales depuis le début de cette année.

Conçu pour orienter les jeunes diplômés qui arrivent chaque année de plus en plus nombreux sur le marché du travail, vers la création de micro-entreprises dont notamment des activités génératrices d’activités, le projet ‘‘Formation des jeunes à l’entrepreneuriat’’, s’est parfaitement implanté à Dikhil, région de l’unité nationale depuis son lancement dans ce secteur du pays, en février 2020.

De Mouloud à Yoboki en passant par Dikhil ville et As-Eyla, l’Agence Djiboutienne de Développement Social (ADDS) institution du ministère des affaires sociales et des solidarités, en charge de la mise en œuvre du projet et son partenaire, le Centre de Leadership et de l’entrepreneuriat (CLE), ont mis en place, pas moins d’une centaines d’activités génératrices de revenus.

Les lieux de commerce tenus par des jeunes hommes et femmes de 18 à 37 ans, émergent d’un peu partout. Quincailleries, magasins de vente de kits pour nouveau-nés, des entreprises de fabrication de parpaing, des entreprises de fabrication de portes et fenêtres en aluminium, des échoppes, des cabines téléphoniques, des magasins spécialisés pour les boubous des femmes,…etc, les jeunes Dikhilois ne manquent pas d’idées et profitent pleinement de ce projet qui leurs permet de sortir de la vulnérabilité.

La semaine dernière encore, des cadres de l’ADDS, dont le coordinateur du programme ”Formation des Jeunes à l’Entrepreneuriat’’ (FORJE), Abdoullatif Mohamed Abdillahi, accompagné du secrétaire général et du vice-président du conseil régional de Dikhil, respectivement Abdallah Mohamed Hassan et Ibrahim Kouro Abdallah, des représentants de la préfecture, de la CPEC SUD de Dikhil, de responsables du Ministère de la Jeunesse et de la Culture (M.J.C) et de l’Agence National de l’Emploi, de la Formation et de l’Insertion Professionnelle (ANEFIP) se sont rendus à Dikhil, pour organiser un concours de présentation des projets d’affaires dédié aux jeunes de cette région de l’Unité Nationale, ayant suivi le second et le troisième cycle de formation en entrepreneuriat et en estime de soi.

Il s’agit cette fois-ci pour l’Agence Djiboutienne de Développement Social (ADDS), institution du ministère des affaires sociales et des solidarités, en charge de la mise en œuvre du projet et son partenaire financier la Banque Mondiale, à travers le Centre de Leadership et de l’entrepreneuriat (CLE), de départager les plans d’affaires de quelques 180 jeunes hommes et femmes dont 60 sont issus de la ville de Dikhil (60 jeunes et femmes), et 120 des localités Mouloud et As-Eyla qui ont au préalablement reçu des notions sur l’entrepreneuriat et notamment les manières de diriger une entreprise ou une activité génératrice de revenu.

Les jeunes sont regroupés selon Abdoulatif Mohamed Abdillahi alors coordinateur de ce projet dans des équipes composés de 3 individus. «Nous avons financé au cours de notre récent déplacement à Dikhil les 30 meilleurs plans d’affaires, à hauteur 666 250 FDJ chacun» a-t-il précisé.

Bref, outre ces 30 dernières activités génératrices de revenu mis en place la semaine passée à Dikhil, l’ADDS compte injecter dans le cadre de ce projet FORJE, un financement total de 66 625 000 FDJ pour réaliser 100 autres avant la date de clôture du projet, prévue en décembre 2022.

Rappelons que ledit projet FORJE qui est financé par la banque Mondiale à travers le Centre de leadership et de l’Entrepreneuriat (CLE), à hauteur de 2 405 400 USD et mise en œuvre par l’agence Djiboutienne de Développement (ADDS), le projet FORJE, a pour objectif de lutter contre le chômage et la pauvreté chez les jeunes, en leur permettant d’avoir l’opportunité de créer une activité génératrice de revenus.

Rachid Bayleh
Le point avec…
Abdoulatif Mohamed Abdillahi
Coordinateur du projet FORJE à l’ADDS
«Le projet FORJE qui est la suite du projet PROPEJA permet aux jeunes de sortir du chômage»

«L’ADDS en collaboration avec le CLE a organisé au niveau de la région de Dikhil un concours de présentations de plans d’affaires. Jusqu’à présent l’ADDS a financé plusieurs activités génératrices de revenus pour un montant d’à peu près 18 millions de francs Djibouti. Nous comptons atteindre 50 financements d’Activités génératrices de revenu pour un montant total de 34 millions de francs Djibouti. Nous comptons également formés 600 jeunes sur l’ensemble de la région de Dikhil. Nous avons actuellement formé à Dikhil-ville, 90 jeunes, il nous reste à former encore 60 autres. Au niveau de la localité de Mouloud, nous avons aussi formé 90 jeunes et il nous reste encore 60 autres à outiller. En ce qui concerne la localité de Yoboki, ils sont beaucoup plus avancés par rapport aux autres localités de cette région puisque nous avons formé là-bas 120 jeunes. Pour l’instant nous avons financé à Yoboki 12 activités génératrices de revenu et nous comptons bientôt en financer 25 autres. Comme vous le savez le chômage des jeunes surtout ceux des régions de l’intérieur est devenu endémique et c’est ça que l’ADDS en collaboration avec la Banque Mondiale et le Centre de Leadership et de l’Entrepreneuriat (CLE), a mis en place le projet FORJE ‘‘Formation des jeunes à l’Entrepreneuriat’’, dont l’objectif est de favoriser l’accessibilité des jeunes hommes et des femmes aux opportunités de création de revenus et d’emplois et ceci, à travers des formations, des soutiens financiers ainsi qu’un accompagnement de proximité pour la mise en œuvre et notamment la pérennisation de leurs activités génératrices de revenus. Ce projet FORJE qui est la suite du projet PROPEJA permet aux jeunes de sortir du chômage»

Ils ont dit…
Houmed Ali Moussa
Bénéficiaire du FORJE, propriétaire d’une menuiserie Aluminium-verre à Dikhil-ville
«Grâce à au projet FORJE je ne suis plus au chômage actuellement»

«J’ai une menuiserie aluminium-verre à proximité des installations du TP de la ville de Dikhil. J’ai profité de l’arrivée du projet FORJE dans notre ville pour mettre en place mon atelier. Dans le cadre de ce projet, j’ai d’abord bénéficié d’une formation de 2 mois dans le domaine de l’entrepreneuriat. Après la formation j’ai élaboré mon plan d’affaire qui était celui d’un atelier de menuiserie d’objets en aluminium qui a été validé, car c’était un atelier dont avait besoin la ville de Dikhil. Les cadres de l’ADDS m’ont accompagné jusqu’à la capitale pour m’acheter les outils et les autres matériaux en aluminium de fabrication. Mon atelier de menuiserie fonctionne bien maintenant. Ce que j’ai appris au cours des deux mois de ma formation ainsi que les subventions que j’ai eu dans le cadre de projet de l’ADDS, m’ont beaucoup aidé. Et donc grâce au projet FORJE je ne suis plus au chômage actuellement. Dès l’ouverture de mon atelier, j’ai eu beaucoup de contrats. Je vais réhabiliter les portes et les fenêtres de plusieurs mosquées de la ville ainsi que les écoles, les collèges et le lycée. Je vais également moderniser les locaux de la préfecture. J’ai aussi de nombreuses demandes de certains commerçants de la place qui veulent moderniser leurs magasins et boutiques avec des étagères et des tables de vente en aluminium. J’aurais également bientôt un contrat pour réhabiliter les portes et les fenêtres des bureaux du conseil régional. Je remercie le président de la République, Son Excellence M. Ismail Omar Guelleh, la première Dame Madame Kadra Mahamoud Haid pour ce programme qui m’a permis d’avoir une occupation et qui va me permettre de subvenir à mes besoins ainsi qu’aux familles. Je remercie également mes formateurs, l’ADDS, la Banque Mondiale et le CLE qui ont fait de moi le patron de cette menuiserie Aluminium-verre».

Fatouma Mohamed Moussa
Bénéficiaire du FORJE, propriétaire d’une quincaillerie à As-Eyla
« Depuis l’ouverture de notre quincaillerie, il a 6 mois de cela, nous avons fait des bénéfices »

«Moi et ma coéquipière Amina Aden Ibrahim avons choisi après notre formation, de mettre en place une quincaillerie. Notre projet a été retenu. Nous avons reçu le financement nécessaire et notre entreprise fonctionne bien, car comme vous le savez, notre ville commence à s’agrandir. Il y a actuellement beaucoup de constructions. Il n’y a pas assez de quincaillerie. Dès le premier jour où nous avons ouvert notre lieu de vente, notre formateur nous a remis un cahier sur lequel figurent les prix unitaires et nous notons clairement à chaque fois que nous vendons un produit. Une équipe de l’ADDS passe régulièrement pour voir comment se porte notre entreprise et pour nous donner des conseils. Nous avons un compte à la CPEC où nous versons quotidiennement l’argent de nos ventes. Depuis l’ouverture de notre quincaillerie, il y a 6 mois de cela, nous avons fait plusieurs voyages pour ravitailler notre quincaillerie. Nous avons fait des bénéfices avec lesquels nous utilisons une partie pour nos besoins et l’autre partie nous la réinvestissons dans notre commerce. Je remercie, l’ADDS, la Banque Mondiale et le CLE pour la mise en place de ce projet qui certes nous a permis de sortir du chômage. Je n’oublie pas de remercier également le président de la République Son Excellence, M. Ismail Omar Guelleh et la Première Dame, Son Excellence Madame Kadra Mahamoud Haid qui ont mis en place ces institutions et ces projets forts utiles pour la jeunesse.»

Propos recueillis par RB

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here