L’UDJ à la rencontre de la population de Khartileh et d’Ambouli

15
L’UDJ à la rencontre de la population de Khartileh et d’Ambouli
L’UDJ à la rencontre de la population de Khartileh et d’Ambouli

Africa-Press – Djibouti. Les candidats de l’UDJ se sont rendus hier aux quartiers 7 bis et d’Ambouli pour des rencontres de proximité afin de convaincre sur le bien fondé de leur programme.

Le parti de l’UDJ poursuit sa lancée en quête des voix de la population Djiboutienne. Hier dans l’après-midi, les candidats de l’UDJ sont allés à la rencontre des habitants de Khartileh et d’Ambouli. Deux quartiers populaires de la capitale.

Arrivés sur place, les candidats du parti de l’opposition ont eu des multiples rencontres avec les résidents de ces deux quartiers.

Ces causeries de proximités furent, pour ces candidats de l’opposition, l’occasion de s’imprégner du quotidien des riverains de ces quartiers mythiques de la Capitale. Mais également de leur faire part du programme qu’ ils entendent mettre en œuvre pour rehausser leurs cadres de vie.

Hasard du calendrier, les candidats de l’UMP se trouvaient eux aussi à deux encablures du lieu ou ceux de l’opposition menaient campagne. Avec le même et unique objectif qu’est l’obtention des ferveurs et les votes des résidents de ces quartiers.

Pour y parvenir, les candidats de l’UDJ usent dans leurs argumentaires le besoin de bousculer les cours des choses, en élisant le plus des candidats de l’opposition lesquels sont susceptibles de leur apporter des solutions appropriées à leurs problèmes.

En attendant, il leur sied de retrousser leurs manches pour aller à la rencontre de la population du pays et dans le but de convaincre du bien fondé de leur programme, comme il est d’usage chaque campagne.

A cet effet, chaque rencontre reste une opportunité en soi de faire un large exposé du programme qui selon eux tend à apporter un changement et une alternance permettant d’améliorer le cadre de vie des Djiboutiens. C’est pourquoi ils n’ont cessé de répéter lors de ces rencontres d’hier de la portée considérable de ce scrutin. Sans manquer toutefois, par la même occasion de renouveler leurs doléances ayant trait à voter massivement le bulletin blanc le Jour J : synonyme du changement.

Doyen du parti de l’opposition, Abdo Issé, le candidat sortant de l’UDJ, a devant ses auditoires les résidents de quartier khartileh, première étape de leur tournée, clamé que « Si hier on vous a demandé de nous amener au parlement, aujourd’hui nous voulons que vous nous a accordé par le biais de ce vote un crédit»

Selon lui, il est important de souligner le non-sens de l’adage qui tend à dire que les responsables politiques viennent vous voir quand ils ont seulement besoin des gens et après ils disparaissent. Laissez vous dire que les candidats parti d’UDJ s’engagent à rester à vos cotés après le scrutin, pour s’attaquer et apporter des solutions à vos préoccupations a-t-il affirmé.

En poursuivant son propos, ce dernier concède le fait que même si le gouvernement a effectué des avancées significatives sur bien des domaines. N’empêche qu’il reste des problématiques concernant notamment l’inflation des prix des denrées alimentaires, le manque des structures sanitaires de qualités etc.

Et d’ajouter que le gros lot de leurs candidats est constitué des jeunes éduqués et besogneux qui possèdent la force et l’énergie pour tordre le coup aux difficultés et ainsi relever le défi.

Pour Idriss Omar, candidat de l’UDJ a quant à lui suggéré la primauté d’avoir «plus de poids devant le parlement afin amorcer le changement auquel vous aspire ».

Pour cela il vous faudra d’emblée récupérer vos cartes électorales et aller voter le jour du scrutin le Jour-J.

Les candidats du parti ont donné des détails plus approfondis sur le programme de leur parti. Au terme de la discussion, les candidats de l’UDJ ont une nouvelle exhortée la population de leur donner l’opportunité d’amorcer un nouveau souffle au 24 février en glissant le bulletin en faveur du parti de l’UDJ

Ces derniers ont au passage demandé de venir en nombre lors du meeting de vendredi. « Nous voulons que vous veniez en masse le meeting de vendredi pour qu’on vous fasse part sur le contenu notre programme » ont-ils dit en substance.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here