La recherche sous les feux des projecteurs avec Orange

4
La recherche sous les feux des projecteurs avec Orange
La recherche sous les feux des projecteurs avec Orange

Africa-Press – Djibouti. Depuis ses origines, Orange est fortement engagé dans la recherche, facteur essentiel pour préparer l’avenir des usages numériques. Une composante importante d’une stratégie d’innovation que le groupe a décidé de mettre en lumière avec un concours de vulgarisation scientifique auprès de ses doctorants.

Trois minutes, une thèse, une page en support : un format de vulgarisation scientifique désormais connu qui consiste à présenter sa thèse auprès d’un public non initié de la manière la plus accessible qui soit. Avec « Ma thèse en 3 minutes », Orange propose ce concours de joutes oratoires à sa communauté de doctorants. À la clé : 3 prix décernés par le jury et 1 prix du public, une « learning expedition » sur des terres d’innovation dont la destination est encore secrète.

L’organisation du concours

L’appel à candidature a débuté en juin et une première sélection de 10 candidats a eu lieu le 18 juillet par un comité mêlant recherche, attractivité et communication. Il s’adressait à tous les doctorants travaillant chez Orange des 2e et 3e années. Pour candidater, ils ont dû remplir un bilan scientifique et réaliser une vidéo de deux minutes où ils se présentent et exposent leur problématique de thèse. Une fois sélectionnés, durant le mois de septembre, les candidats bénéficieront d’un accompagnement complet sur la prise de parole, notamment un entrainement à l’art oratoire, à l’éloquence, mais aussi pour structurer et vulgariser des messages à l’écrit.

Pour les doctorants, les bénéfices de cet accompagnement seront multiples et valoriseront leurs travaux. En outre, ils recevront des conseils pour « se mettre en scène » et se familiariser avec l’usage des réseaux sociaux. Ils seront ainsi fin prêts pour la finale de battle de pitchs organisée le 19 octobre prochain dans le cadre du Salon de la Recherche et de l’Innovation, finale qui se déroulera devant le public et le jury constitué d’académiques, journalistes et collaborateurs, et qui sera présidé par Jean Bolot, directeur de la recherche d’Orange.


Des bénéfices pour les chercheurs mais aussi pour Orange

Pour le groupe Orange, ce concours sera l’occasion de mettre en lumière leurs experts, de mieux faire comprendre leurs métiers et leur champ de recherche. Cet événement a également pour ambition d’attirer des talents et de leur présenter l’environnement de travail dans lequel ils pourront évoluer.

Faire connaître le programme doctoral d’Orange est aussi un moyen de promouvoir ce cursus et d’afficher que le Groupe se hisse au niveau des standards internationaux, notamment anglo-saxons, ce qui est important pour une entreprise internationale comme Orange.

Et pour ces doctorants, ce concours représente une belle façon de faire rayonner leurs recherches scientifiques auprès du plus grand nombre. L’art oratoire est de plus en plus remis au goût du jour car il est important en recherche de travailler à la fois le fond et la forme. Un exercice similaire existait déjà depuis quelques années lors de journées dédiées aux doctorants. Il a désormais pris une autre dimension en étant intégré au Salon de la Recherche et de l’Innovation qu’Orange organise pour valoriser les activités majeures ainsi que les chercheurs et innovateurs qui les conçoivent.

La recherche, une composante forte du Groupe

Orange est un acteur clé de l’innovation numérique, avec une vision forte et une activité Recherche et Innovation portée par 8.000 personnes. En 2021, le Groupe a poursuivi son effort en matière de recherche et d’innovation en y consacrant 620 millions d’euros. La recherche d’Orange fait historiquement partie de son ADN. Elle vise à améliorer la vie quotidienne de tous et à répondre aux grands enjeux sociétaux.

Aujourd’hui, le groupe emploie 720 personnes dont 120 doctorants-post doctorants aux compétences variées qui travaillent en recherche dans l’Hexagone comme à l’international. C’est d’autant plus primordial actuellement avec la question de la souveraineté qui devient de plus en plus stratégique. Disposer de chercheurs en son sein, c’est en effet comprendre la technologie, en garder la maîtrise et ainsi participer à des travaux de normalisation sur des standards qui seront déployés demain dans nos réseaux et services.

Au chapitre des brevets, la propriété intellectuelle est une des résultantes de leurs travaux de recherche, le groupe Orange étant le 1er déposant de brevets parmi les opérateurs européens, sur ses domaines d’activités, dont 200 nouvelles inventions protégées par brevet en moyenne chaque année.

Combien de doctorants sont accueillis chez Orange et sur quels sujets travaillent-ils ?

Orange accueille une centaine de doctorants et un peu plus d’une trentaine de post-doctorants. Ils travaillent à l’avenir des télécoms avec des recherches dans des domaines variés comme l’optimisation de la 5G à l’aide de l’Intelligence artificielle, la préparation de la future 6G, ou encore l’encodage vidéo comme nous avons pu le faire avec le MPEG-4 ou plus récemment HEVC, mais aussi dans les sciences sociales sur l’avenir des usages du numérique.

La collaboration se vit aussi sur le long terme

En général, la moitié des personnes que le Groupe embauche en Recherche chaque année a fait une thèse chez Orange. Parce qu’ils en connaissent les modes de fonctionnement, ont montré tout leur talent et surtout présentent des profils de haut niveau avec des compétences fortes et nouvelles sur des sujets aussi stratégiques que la cybersécurité ou le quantique par exemple. C’est vraiment un investissement sur l’avenir !

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Djibouti, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here