Réflexion à Libreville pour organiser les travailleurs clochardisés du secteur informel

7
Réflexion à Libreville pour organiser les travailleurs clochardisés du secteur informel
Réflexion à Libreville pour organiser les travailleurs clochardisés du secteur informel

Africa-Press – Gabon. Le Bureau sous-régional de l’Organisation international du travail (OIT) pour l’Afrique centrale en collaboration avec la Confédération gabonaise des syndicats libres (CGSL) a ouvert jeudi 01 décembre 2022 à Libreville un atelier de deux jours pour organiser les travailleurs du secteur informel, considérés comme très marginalisés par l’Etat qui ne leur accorde pas la protection appropriée y relative.

La réflexion baptisé : « atelier de suivi de la syndicalisation des travailleurs et travailleuses de l’économie informelle au Gabon » vise donc à mettre en place une stratégie devant intégrée les employés du secteur informel. Il s’agira ine fine, d’élaborer un document de plaidoyer pour leur prise en compte.

« Les syndicats sont confrontés à des nombreux défis pour organiser les travailleurs du secteur informel, afin de s’assurer que les employés travaillent dans un environnement qui n’est pas nocif et garanti les biens primaires fondamentaux », a déclaré dans son allocution, Marinna Nyamekye, Membre d’Equipe d’appui technique de l’OIT au travail décent pour l’Afrique central et spécialiste Activités des travailleurs (ACTRAV).

Les participants sont composés des leaders des organisations syndicales gabonaises. Ils vont renforcer leurs capacités pour organiser de nombreux groupes des travailleurs (travailleurs informels et immigrants) en vue de protéger et représenter les intérêts de ces travailleurs et d’accroitre le taux de syndicalisation et représentativité des syndicats pour plus de poids et de puissance dans les négociations avec les gouvernants.

Selon m’OIT, dans la plupart des pays d’Afrique, environ 80% de la main d’œuvre est employée dans le secteur informel. Ce secteur est caractérisé par le sous-emploi, des mauvaises conditions de travail et la majorité des employés dudit secteur vivent avec une insécurité des revenus.

Ouvrant les travaux, le Secrétaire général de la CGSL, Jean Claude Bekale, a indiqué que « vu les enjeux et l’importance que revêt cet atelier, nous souhaitons que les réflexions qui seront engagés relèvent non seulement les forces et les faiblesses mais qu’elle soit assortie des recommandations et des résolutions ».

Sydney IVEMBI

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here