Le FNDC annonce la reprise prochaine des manifs : ‘’Prolonger la transition, c’est prolonger davantage la souffrance des guinéens’’

2
Le FNDC annonce la reprise prochaine des manifs : ‘’Prolonger la transition, c’est prolonger davantage la souffrance des guinéens’’
Le FNDC annonce la reprise prochaine des manifs : ‘’Prolonger la transition, c’est prolonger davantage la souffrance des guinéens’’

Africa-Press – Guinée. Les enjeux et perspectives pour le respect du chronogramme en décembre 2024 étaient au cœur d’une conférence de presse animée mardi par le responsable des opérations du Front national pour la défense de la constitution (FNDC). Ibrahima Diallo a mis l’occasion à profit pour appeler à éviter toute initiative allant dans le sens d’un glissement du calendrier de la transition.

Interrogé par VisionGuinee, ce responsable du FNDC a annoncé la reprise prochaine des manifestations pour contrainte la junte à organiser les élections devant aboutir le retour des civils aux commandes du pays.

‘’Nous allons reprendre les manifestations très bientôt. C’est dans cette perspective que nous allons discuter avec forces vives de la nation pour qu’on fasse une synergie d’actions pour la réussite de ces manifestations. Il est évident aujourd’hui qu’il y a une unanimité qui se dégage dans l’opposition sur la prolongation de la transition. Donc, cela favorisera la mobilisation et l’engagement des citoyens pour les prochaines manifestations’’, indique-t-il.

Mais avant de lancer le mot d’ordre de manifestation, il précise que ‘’nous allons continuer les sensibilisations et à nous adresser aux guinéens afin qu’ils comprennent que le retour à l’ordre constitutionnel n’est pas une affaire du FNDC, ni de partis politiques, puisque nous vivons une situation difficile aujourd’hui marquée par la cherté de la vie un peu partout, la rareté de l’électricité, le manque d’eau dans les robinets’’.

Ibrahima Diallo assure que ‘’prolonger cette transition, c’est prolonger davantage la souffrance des guinéens. Une transition ne développe pas un pays. Il est temps que chacun se mobilise de son côté pour inviter les autorités de la transition à mettre tout en œuvre pour organiser les élections qui vont sanctionner le retour à l’ordre constitutionnel avant la fin de l’année 2024’’.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here