Procès du 28 septembre : « Dadis Camara va plaider non coupable », annonce Me Pépé Lama

4
Procès du 28 septembre : « Dadis Camara va plaider non coupable », annonce Me Pépé Lama
Procès du 28 septembre : « Dadis Camara va plaider non coupable », annonce Me Pépé Lama

Africa-Press – Guinée. Ouvert le 28 septembre dernier devant un tribunal ad hoc de Conakry, le procès des évènements du 28 septembre 2009 va se poursuivre demain, mardi 04 octobre 2022. Le Capitaine Moussa Dadis Camara (ex président du CNDD, la junte militaire qui avait pris le pouvoir en Guinée après la mort du Général Lansana Conté en 2008) est l’un des principaux accusés dans cette affaire. Il est poursuivi de complicité de meurtres, assassinats, viols, pillages, incendies volontaires, tortures, violences sexuelles (entre autres). Et, il est actuellement détenu à la maison centrale de Conakry.

Dans un entretien ce lundi, 03 octobre 2022, Me Pépé Antoine Lama, un de ses avocats, a laissé entendre qu’il va plaider « non coupable » des charges articulées contre lui dans cette affaire.

« Nous n’avions pas tous les éléments du dossier, tout comme la partie civile. Alors que dans le cadre d’un procès juste et équitable, il était tout à fait normal que toutes les parties à ce procès s’imprègnent davantage des procès-verbaux et pièces contenus dans le dossier pour efficacement soigner les intérêts de ceux pour qui nous sommes constitués. Et, aujourd’hui, nous avons tout le dossier en version numérique où nous avons investi le maximum de nos efforts pour en prendre connaissance.

Demain, nous serons à la barre du tribunal de première instance de Dixinn délocalisé dans l’enceinte de la cour d’appel de Conakry pour ouvrir les débats dans cette affaire. Le dossier que j’aie confirme mes allégations précédentes. Ce que les faits de complicité reprochés au capitaine Moussa Dadis Camara ne sont nullement établis. Nulle part dans le dossier le président Moussa Dadis Camara n’a été indexé comme étant la personne qui aurait procuré des moyens ou des armes à qui que ce soit pour aller commettre une quelconque infraction.

Il n’y a aucun élément de preuve qui établit une quelconque complicité qu’on peut imputer au président Moussa Dadis Camara. Dès lors, c’est l’acquittement pur et simple que nous allons demander. À l’entame, le président Moussa Dadis Camara va plaider non coupable. Il reviendra à l’accusation et à la partie civile d’apporter la preuve des allégations qu’elles imputent à notre client. En tout cas, nous sommes fin prêts à aller au fond de ce dossier », a indiqué Me Pépé Antoine Lama.

Le 27 septembre dernier (à la veille de l’ouverture de ce procès), le Capitaine Moussa Dadis Camara et certains de ses co-accusés ont été conduits en détention à la maison centrale de Conakry. Mais, à en croire Me Pépé Antoine Lama, son client ne s’attendait pas à cette « mascarade judiciaire » de la part du parquet.

« C’est vrai que le président Moussa Dadis Camara ne s’attendait pas à cette mascarade judiciaire qui a précédé l’ouverture des débats. Mais, je dois vous dire qu’à l’origine, c’est d’abord un militaire. Donc, un militaire qui est préparé à toutes ces éventualités. Il tient bien le moral, même si les conditions de sa sécurité inquiètent, en raison du fait qu’il est dans le même milieu que la personne qui a tenté de l’assassiner le 3 décembre 2009 », a-t-il déclaré.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here