“Qu’est-ce que c’est que ça ?” : un requin-tigre recrache une étonnante proie devant des chercheurs médusés

1
“Qu’est-ce que c’est que ça ?” : un requin-tigre recrache une étonnante proie devant des chercheurs médusés
“Qu’est-ce que c’est que ça ?” : un requin-tigre recrache une étonnante proie devant des chercheurs médusés

Africa-Press – Guinée. Lorsque l’équipe du Dr Nicolas Lubitz a entamé sa mission de marquage par balise des animaux marins au large de l’île australienne d’Orpheus, elle ne s’attendait sûrement pas à ce qui allait suivre. Un requin-tigre (Galeocerdo cuvier), momentanément capturé, a recraché un échidné entier. La scène a particulièrement étonné les scientifiques car l’échidné est un animal terrestre et surtout parce qu’il est recouvert de piquants !

Un animal intact, avec toutes ses épines

Si l’étonnante rencontre a été partagée le 6 juin 2024 par l’Université James Cook (Australie), elle a en réalité eu lieu au mois de mai 2022. Ce mois-là, le Dr Lubitz a donc attrapé un requin-tigre de trois mètres de long qui a recraché ensuite un animal mort.

“Quand il l’a craché, je l’ai regardé et j’ai dit: ‘Qu’est-ce que c’est que ça ?’”, explique le chercheur dans un communiqué. Sur une photo qu’il a prise, il est possible d’apercevoir le squale et sa pauvre proie à côté dans l’eau (à droite, en bas sur la photo ci-dessous). “Nous avons été assez choqués par ce que nous avons vu”, avoue le chercheur.

Les scientifiques comprennent finalement qu’il s’agit d’un échidné, un mammifère fouisseur, qui a été régurgité entier ce qui signifie que sa mort était récente. “C’était un échidné entièrement intact, avec toutes ses épines et ses pattes”, détaille le Dr Nicolas Lubitz.

Des prédateurs peu regardants sur le menu

Aussi étonnante que soit cette interaction, qui n’a encore jamais été documentée auparavant, elle s’explique finalement assez bien. Tout d’abord, les échidnés sont connus pour nager parfois dans les eaux peu profondes au large des îles et même entre elles. Le requin-tigre a donc pu attraper sa proie de cette façon.

Ensuite, ces squales ont la réputation de manger tout et n’importe quoi (pneu, plaque d’immatriculation, écran de TV). Le requin-tigre est un “charognard qui mange une large gamme de proies et même des objets indigestes”, confirme sur son site l’Australian Museum. “J’ai vu des vidéos d’eux mangeant une pierre sans raison”, rapporte de son côté le chercheur australien. Concrètement, le requin-tigre “peut tenter de consommer pratiquement tout ce qui peut tenir entre ses mâchoires”, souligne l’Institut de recherche sur les requins.

D’ailleurs, un autre requin-tigre capturé pour être marqué a vomi des morceaux de dugong, un mammifère marin pesant pourtant plusieurs centaines de kilos. “Il a vomi un gros morceau de graisse, puis une colonne vertébrale complète. Je pense que c’était un bébé dugong qui a été attaqué”, souligne le Dr Lubitz dans le communiqué.

Une régurgitation rare

Il est rare que les requins-tigres régurgitent leur proie. Ce phénomène peut survenir lorsqu’ils sont stressés ce qui était sans doute le cas lors de leur capture destinée à leur poser des balises. Finalement, le requin qui avait attrapé un échidné est reparti, équipé, indemne et sans doute plus léger, dans l’eau.

Les chercheurs ont équipé avec des balises 812 animaux afin de suivre leurs mouvements et ainsi d’en apprendre plus sur la biodiversité de la région. Grâce aux requins-tigres, leur mission a déjà porté ses fruits !

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here