Collège Lansana Béavogui de Matoto (Conakry) : pas de bureaux pour la direction ni de toilettes

4
Collège Lansana Béavogui de Matoto (Conakry) : pas de bureaux pour la direction ni de toilettes
Collège Lansana Béavogui de Matoto (Conakry) : pas de bureaux pour la direction ni de toilettes

Africa-Press – Guinée. A quelques jours de l’ouverture des classes au compte de l’année scolaire 2022/2023, certaines écoles publiques de la Guinée présentent un très mauvais visage. C’est le cas du Collège Dr Lansana Béavogui, situé dans la commune de Matoto, qui se trouve actuellement dans un état de dégradation très poussé. Ne sachant plus à quel saint se vouer, enseignants et élèves venus pour des cours de révision font contre mauvaise fortune bon cœur. Tel est le constat fait sur place dans la journée d’hier, samedi 17 septembre 2022.
De nos jours, le Collège Dr Lansana Béavogui, ex collège Matoto 1, est dans un piteux état. Il est difficile pour les encadreurs de pouvoir gérer l’effectif d’élèves à leur charge dans une école qui manque de l’essentiel : pas de bureaux, des murs en décrépitude, des toilettes inexistantes.

Demba Camara, professeur de Mathématiques dans ladite école, en a fait la description. « Comme vous l’avez vu, l’établissement se trouve dans un état de désolation totale, un état très pitoyable. Tout le bâtiment est abîmé, tout est détruit. Pratiquement, il n’y a pas de toilettes, pas assez de salles de classe. Ce n’est pas du tout agréable. On n’a pas de bureaux, mais on s’en tient à cela. Il n’y a pas d’autres moyens. On est obligé de travailler au dehors. On sort les tables-bancs pour travailler », a-t-il expliqué.

Au collège Dr Lansana Béavogui, les responsables n’ont pas de bureaux pour abriter la direction de l’école. Pendant notre constat, nous y avons trouvé des enseignants assis dans la cour où ils ont érigé un semblant de bureau pour recevoir les visiteurs.

Aboubacar Mayoula Camara, professeur de Français, y dispense les cours dans la désolation. « Cette situation nous amène, en tant qu’enseignant, dans des soucis, dans des problèmes auxquels on n’arrive pas à s’en sortir. Parce que voir non seulement l’avenir de toute une génération en péril comme ça, des enfants qui viennent étudier dans des conditions comme celles-là, je peux dire qu’aujourd’hui, le collège Dr Lansana Béavogui n’est plus maintenant un établissement scolaire. C’est devenu une masure qui ne peut plus recevoir des élèves », a-t-il laissé entendre.

Pendant ce temps, et malgré l’état piteux de l’établissement, des élèves viennent pour suivre des cours de vacances. Mohamed Fofana, élève de la 10ème année, est parmi ceux qui suivaient les cours dispensés sur place ce samedi 17 septembre. Il dénonce l’état de son école.

« Ici, les conditions d’études sont misérables. Nous ne sommes pas du tout à l’aise, comme vous pouvez le constater. L’école est dans un retard dont on ne peut même pas imaginer. Nous demandons aux autorités de nous aider, qu’elles nous permettent d’être dans les conditions les meilleures comme tout autre élève. Nous sommes là, nos parents n’ont pas les moyens, c’est aux autorités de nous aider dans ce sens… ».

Abondant dans le sens, Céline Zoumanigui, élève de la 10ème année, a dit que les élèves y viennent par défaut. « Vraiment, l’état de notre établissement est misérable. C’est seulement le courage qui nous pousse à venir étudier ici. Regardez les tôles. Si ce n’est pas le courage, ce n’est pas la peine de venir étudier ici », a-t-elle déclaré.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Guinée, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here