la directrice de Transparency International entendue par la police dans le dossier litchis

3
la directrice de Transparency International entendue par la police dans le dossier litchis
la directrice de Transparency International entendue par la police dans le dossier litchis

Africa-Press – Madagascar. La directrice de Transparency International a été longuement entendue par les inspecteurs en charge de la plainte du Groupement des Exportateurs de Litchis. La responsable du bureau malgache a alerté le parquet financier en France et le Pôle anti-corruption malgache concernant des suspicions de corruption. C’est au sujet de cette plainte que la lanceuse d’alerte a été longuement interrogée.

Le dossier des exportations des litchis malgaches vient de rebondir de manière surprenante.

Suite à la plainte déposée, le 10 novembre 2022, à l’initiative de la cellule Transparency Internationale Madagascar. Ce mercredi 23 novembre 2022, c’est la responsable locale qui était convoquée par la police.

Elle a été entendue suite à la plainte du GEL qui l’accuse de : « Dénonciation calomnieuse, dénonciation abusive, dénigrement et désorganisation », écrit Midi-Madagascar.

Cependant, judiciairement, des magistrats ne peuvent engager d’éventuelles poursuites à l’encontre de la directrice de Transparency International sans savoir si les faits dénoncés sont réels. L’autre difficulté pour les juges de la Grande île est due à la stratégie de l’ONG. Deux procédures ont été initiées, l’une à Madagascar et l’autre à Paris.

Deux sociétés françaises concernées

Sans dévoiler l’ensemble des pièces en sa possession, la directrice de l’Organisation a souligné que ces plaintes ont été mûrement réfléchies. De nombreux éléments sont en la possession de Transparency.

Il est question entre autres de dénonciations publiques d’autres compagnies étrangères : « Vraisemblablement, sans appel d’offres, le GEL a simplement attribué à deux entreprises françaises des droits exclusifs d’exportation de litchi de Madagascar vers l’Union européenne entre 2011 et 2021. Et ces entreprises, à leur tour, auraient apparemment payé des cotisations au GEL alors que cette organisation est composée exclusivement d’entreprises malgaches, exportatrices de litchis », ce qui explique la plainte déposée auprès du parquet financier à Paris.

Les producteurs de litchis victimes des exportateurs ?

Suite à ces plaintes, le Groupement des Exportateurs de Litchis a immédiatement dénoncé une machination. Il a démenti les suspicions de corruption et de blanchiment de capitaux. Ils affirment qu’ils ont œuvré pour les producteurs, les exportateurs et les clients. En clair, ils ont respecté leurs engagements et tout mis en place pour qu’in fine la filière soit la grande bénéficiaire de cette réorganisation.

Les exportations, pourront-elles avoir lieu ?

Mardi, 1 075 collecteurs étaient accrédités pour réceptionner la cueillette des litchis, écrit 2424.mg. Les premières palettes ont été livrées. 300 000 Malgaches vivent grâce au petit fruit rouge à chair douce et blanche.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here