La Sadc se penche sur les impacts du phenomène El Niño

2
La Sadc se penche sur les impacts du phenomène El Niño
La Sadc se penche sur les impacts du phenomène El Niño

Africa-Press – Madagascar. Madagascar a pris part le 20 mai dernier à une réunion internationale visant à lutter contre les effets dévastateurs du phénomène El Niño dans la région de la SADC. Sous la présidence de João Lourenço, président de la République d’Angola et président en exercice de la SADC, cet événement a rassemblé neuf Chefs d’État et de gouvernement ainsi que six ministres dont celle des Affaires étrangères malgache, Rafaravavitafika Rasata.

Le Sommet a noté les conséquences interdépendantes et les effets concomitants de la sécheresse et des inondations provoquées par le phénomène El Niño dans de nombreux secteurs, dont l’agriculture et la préservation des moyens de subsistance, la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la santé, l’eau et l’énergie, et a lancé un appel en faveur d’interventions coordonnées, intégrées et harmonisées destinées à faire face aux répercussions néfastes d’El Niño.

La coopération régionale a été au cœur des débats, avec un accent mis sur le renforcement des stratégies à court, moyen et long terme pour faire face aux multiples impacts d’El Nino. Un appel humanitaire de la SADC a été officiellement lancé pour répondre aux besoins régionaux évalués à 5 milliards de dollars, dont 108 millions spécifiquement alloués à Madagascar. Plus de 61,7 millions de personnes sont touchées par les effets du Phénomène El Niño, selon le chiffres reçus durant le Sommet.

Le Sommet a par ailleurs encouragé les États membres à être proactifs et à renforcer les programmes de prévention qui permettront d’atténuer les risques climatiques tels que ceux qui découleront du phénomène La Niña, prévu pour la saison 2024-2025.

La ministre Rasata Rafaravavitafika a profité de l’occasion pour faire un appel à l’aide internationale pour faire face à la crise survenue après le passage dévastateur du cyclone Gamane.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here