Colère des usagers dans la capitale

13
Colère des usagers dans la capitale
Colère des usagers dans la capitale

Africa-Press – Madagascar. Une montée de colère des usagers de la JIRAMA, cette société d’eau et d’électricité nationale à problèmes. Hier, en début de soirée, des groupes d’individus d’Ampefiloha et d’autres groupes de consommateurs d’Itaosy ont mis du feu sur des pneus dans la rue. Il s’agit en effet pour eux d’une manière d’extérioriser leurs mécontentements face à la coupure d’électricité sans cesse subie par les Tananariviens, du matin au soir, de la nuit comme du jour ces dernières semaines.

Parfois, la JIRAMA prévient les usagers, parfois elle ne le fait pas sur ces coupures. Mais peu importe, c’est surtout la fréquence et la durée des coupures qui font monter la moutarde au nez des usagers. Il n’y a visiblement plus d’heure fixe où cela peut se produire, la coupure peut survenir à tout moment. Tout cela se produit non sans dégâts matériels qui ne seront malheureusement pas remboursés ou récompensés parce que cela demande non seulement de longues procédures mais la société d’eau et d’électricité n’est même pas en mesure de le faire.

Dans le quartier d’Ampefiloha, les usagers peuvent constater la coupure avant la sortie de leur domicile pour aller au travail, le matin. A leur retour au domicile, en début de soirée, c’est toujours le même refrain. Dans d’autres quartiers comme à Alamahitsy, la coupure est survenue très tôt, avant la levée du soleil, comme elle s’est également produite la nuit, un peu avant 22h. Dans la journée, personne ne sait plus à quel moment la coupure s’est produite, mais même dans les endroits dits stratégiques, comme dans l’enceinte de la Télévision nationale, elle est fréquente.

Jusqu’ici, aucune explication n’a été donnée par rapport à cette situation. Jeudi une conférence de presse en rapport avec ces coupures a été prévue se tenir à Ambohimanambola, puis à Ambohijatovo, mais elle est finalement annulée. Qu’à cela ne tienne, les usagers n’attendent pas trop d’explication de la part de la JIRAMA, ils exigent surtout des solutions, rapides et efficaces. Mais la société d’Etat, dans l’état actuel des choses et de sa situation, ne semble pas être en mesure d’y apporter de solution. Les usagers doivent alors prendre leur mal en patience.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Madagascar, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here