Incarcération de Soumeylou Boubèye Maïga : l’ASMA-CFP, son parti, dénonce un acharnement contre son président

4
Incarcération de Soumeylou Boubèye Maïga : l’ASMA-CFP, son parti, dénonce un acharnement contre son président
Incarcération de Soumeylou Boubèye Maïga : l’ASMA-CFP, son parti, dénonce un acharnement contre son président

Africa-PressMali. Suite à la mise sous mandat de dépôt de son président, Soumeylou Boubèye Maïga, dans l’affaire de l’acquisition d’un aéronef et de fourniture des forces armées maliennes de matériel d’habillements, de couchages de campagne et d’alimentation, le parti ASMA-CFP, tout en prenant acte, dénonce cabale politique.

-maliweb.net-

L’acharnement contre la personne de Soumeylou Boubeye, c’est que retient le parti ASMA. Dans un communiqué rendu public le jeudi 26 août, jour de la mise sous mandat de dépôt de son président, l’ASMA-CFP estime que la réouverture du dossier de l’acquisition d’un aéronef et aux fournitures des forces armées maliennes de matériel d’habillements, de couchages de campagne et d’alimentation est l’aboutissement d’un acharnement contre son président.

Toute chose que le parti dit ne pas être surpris et le prévoyait d’ailleurs depuis que le Tigre a pris position sur des sujets politiques, en ce qui concerne le respect de la durée de la transition. « Une prévision confirmée par la sortie du Procureur général près de la Cour Suprême sur les antennes de la télévision publique », souligne le communiqué.

Tout en apportant son soutien indéfectible à son président, le parti note, qu’au regard de la Constitution et de la Loi organique 97-001 du 13 janvier 1997 relative à la Haute Cour de justice et au code de Procédure pénale, que ce placement sous mandat de dépôt de l’ancien Premier ministre est intervenu avant sa mise en accusation par l’Assemblée nationale et sa saisine par la Cour Suprême. « Ces vices graves de procédure confèrent au dossier une connotation purement et uniquement politique », dénonce le communiqué.

Ce qui en d’autres termes n’est ni moins qu’une manipulation de la justice à des fins politiques dont le parti dit condamner énergiquement. Tout en engageant les autorités, et toutes, au respect de la Loi et du droit, à ne pas faire de la justice un instrument politique, le parti ASMA-CFP demande à ses militants de garder leur sérénité et de rester derrière les mots d’ordre de la direction générale du parti.

Rappelons que l’ancienne ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko, a aussi été incarcérée dans la même affaire. En attendant leurs jugements, la mise sous mandat de dépôt de 02 personnalités intervient dans un contexte où les nouvelles autorités du pays ont réaffirmé leur volonté de lancer une croisade contre la corruption et l’impunité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here