Luxembourg-Niger : Le 4ème programme indicatif de coopération (PIC 4-2022-2026) en cours de formulation coûtera  95 milliards de FCFA

3
Luxembourg-Niger : Le 4ème programme indicatif de coopération (PIC 4-2022-2026) en cours de formulation coûtera  95 milliards de FCFA
Luxembourg-Niger : Le 4ème programme indicatif de coopération (PIC 4-2022-2026) en cours de formulation coûtera  95 milliards de FCFA

Africa-Press – Niger. La Secrétaire Générale du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, Mme Diallo Amina Djibo a présidé, ce jeudi 25 novembre 2021 à Niamey, la cérémonie de lancement du processus de formulation du Programme Indicatif de Coopération (PIC 4), signé en Mai 2021 entre le Niger et le Grand-Duché du Luxembourg et dont le coût total s’élève à quelque 95 milliards de CFA.

L’objectif de cet atelier est de lancer officiellement le processus de formulation du PIC 4 au Niger, d’informer l’ensemble des parties prenantes clés sur ce processus et son déroulé ainsi que sur la méthodologie proposée pour conduire cette mission.

A l’entame de ses propos, Mme Diallo Amina, a d’abord rappelé l’excellente coopération qui existe entre le Niger et le Royaume du Grand-Duché de Luxembourg depuis 1989, avant de préciser que ‘’c’est la 11ème session de la commission de partenariat Niger-Luxembourg, tenue à Luxembourg le 19 mai 2021, qui a vu l’adoption de ce 4ème Programme Indicatif de Coopération 2022-2026 après ceux de 2003-2007 ; de 2008-2012 et de 2017-2021’’.

Aussi, a-t-elle ajouté, ‘’ le PIC 4 dispose d’une enveloppe indicative de 95 milliards de FCFA et s’engage dans la continuité des PIC précédents avec la concentration dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, l’éducation, la formation professionnelle et technique, le développement rural agricole, la finance inclusive, l’autonomisation de adolescentes et l’appui à la gestion des finances publiques’’.

Pour la Secrétaire Générale du Ministère des Affaires Étrangères, ‘’tous ces domaines mentionnés s’alignent parfaitement sur les priorités actuelles du Pays, inscrites dans divers document de référence tels que le Plan de Développement Économique et Social (PDES 2017-2021) et la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement’’.

Elle a, enfin, indiqué qu’après ‘’plusieurs années de mise en œuvre de la Coopération bilatérale entre ces deux pays’’, elle ne douterait d’aucun instant que ‘’les interventions du PIC connaîtront une bonne exécution à la grande satisfaction des deux parties et surtout des populations bénéficiaires’’.

Le chargé d’affaires de l’Ambassade de Luxembourg au Niger, M. Eric Dietz a, pour sa part, souligné que ‘’l’Agenda 2030 se basera sur les stratégies de développement du Niger et de la Stratégie générale de la Coopération luxembourgeoise’’.

Il a, à cet effet, rappelé l’objectif primordial de cette Stratégie générale de la Coopération luxembourgeoise qui consiste à ‘’contribuer à la réduction et, à terme, à l’éradication de la pauvreté extrême à travers le soutien au développement durable sur le plan économique, social et environnemental’’.

Aussi, a précisé M. Eric, ‘’les engagements du Luxembourg dans le cadre du PIC IV se placent ainsi résolument au service de l’éradication de la pauvreté extrême, en plaçant le développement du capital humain d’un côté et le renforcement de la gouvernance inclusive de l’autre côté’’.

A en croire le chargé d’affaires de l’ambassade du Luxembourg, ‘’ces deux Orientations Stratégiques du PIC sont alignées sur deux des six axes stratégiques de la Stratégie du Développement Durable inclusive SDDCI du Niger, ainsi que sur deux de ses six objectifs prioritaires, à savoir accroître la performance du capital humain ; assurer aux citoyens des services publics de qualité vu les défis énormes auxquels fait face le Niger, y compris les défis humanitaires et sécuritaires qui touchent toute la région du Sahel ‘’.

‘’Le PIC IV se concentrera alors sur la fourniture et l’accès inclusif aux services sociaux de base tels que l’eau, l’assainissement, l’habitat et la sécurité alimentaire et nutritionnelle et visera, dans les domaines prioritaires appuyés, un soutien à la mise en œuvre des politiques nationales de décentralisation et de déconcentration dans le respect des principes de bonne gouvernance du secteur public’’ a ajouté M. Eric Dietz.

Selon le diplomate luxembourgeois, l’étroite coordination des interventions luxembourgeoises en matière de développement et d’action humanitaire, à travers une approche nexus, va constituer ‘’un fil rouge du PIC IV en vue d’assurer plus de cohérence, de complémentarité et de permettre ainsi de répondre aux besoins immédiats, tout en veillant à la réalisation d’investissements à plus long terme’’.

‘’La participation active de toutes les parties prenantes sera donc capitale pour assurer la pleine réussite de cet exercice participatif qui déterminera les futurs appuis de la Coopération luxembourgeoise au Niger pour les 5 prochaines années’’ a t-il conclu.

La coopération entre le Luxembourg et le Niger date de 1989 et est mise en œuvre dans un premier temps à travers un accord général de coopération, et dans un second sur la base de programmes indicatifs de coopération (PIC) quinquennaux dont le 4ème est actuellement en cours de formulation à Niamey au Niger, note-t-on.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here