Meeting populaire à Sarakoira à l’occasion de la Mission de travail du Président de la République dans la Région de Tillabéri : «Je me ferai un devoir sacré de m’enquérir régulièrement de la situation de l’Anzourou de façon à créer les conditions d’une vie confortable pour les populations», a promis SE Mohamed Bazoum.

3
Meeting populaire à Sarakoira à l’occasion de la Mission de travail du Président de la République dans la Région de Tillabéri : «Je me ferai un devoir sacré de m’enquérir régulièrement de la situation de l’Anzourou de façon à créer les conditions d’une vie confortable pour les populations», a promis SE Mohamed Bazoum.
Meeting populaire à Sarakoira à l’occasion de la Mission de travail du Président de la République dans la Région de Tillabéri : «Je me ferai un devoir sacré de m’enquérir régulièrement de la situation de l’Anzourou de façon à créer les conditions d’une vie confortable pour les populations», a promis SE Mohamed Bazoum.

Africa-PressNiger. Durant sa mission de travail dans la région de Tillabéri, le Président de la République SE Mohamed Bazoum à la tête d’une forte délégation s’est rendu le samedi 11 septembre à Sarakoira dans la Commune rurale d’Anzourou en proie des attaques terroristes. Le Chef de l’Etat était allé rassurer les populations du soutien du peuple du Niger et des autorités qui œuvrent inlassablement pour sécuriser la zone et ramener la paix sur l’ensemble de la région de Tillabéri et du pays en général. Les populations étaient sorties massivement dans une ambiance empreinte des vives émotions pour réserver un accueil exceptionnel au Chef de l’Etat et la délégation qui l’accompagne. Cette visite du Chef de l’Etat ravive davantage l’espoir chez toutes les populations qui sont conscientes de l’appui constant des autorités toujours à pied d’œuvre pour répondre à leurs sollicitations.

Au cours du meeting populaire animé à Sarakoira, les différents intervenants qui se sont succédé sur la tribune à savoir le maire d’Anzourou, le Chef de canton, les représentants des populations ont de prime abord remercié le Chef de l’Etat pour tout ce que le gouvernement est en train de faire pour les populations de la commune rurale de l’Anzourou et surtout pour avoir personnellement effectué le déplacement en vue de s’enquérir de leur situation. Ils ont, par la même occasion, transmis au Chef de l’Etat les doléances des populations de la Commune.

Ces doléances sont entre autres le renforcement du dispositif sécuritaire particulièrement l’augmentation du nombre des éléments qui sont déployés dans la zone ; la réouverture des écoles et des centres des Santé, l’assistance en vivres aux populations sachant que des villages n’ont pas semé en raison des attaques terroristes. Si dans les autres localités de la région, la levée de l’interdiction de circuler à moto a été favorablement applaudie, il n’en est pas le cas dans la commune rurale d’Anzourou. Les représentants des populations ont à l’unanimité demandé au Chef de l’Etat le maintien de l’interdiction de circulation à moto dans la commune par peur d’être à nouveau attaqués par les terroristes.

Après avoir entendu et suivi l’appréciation des uns et des autres, le Président de la République a pris la parole pour rendre un hommage aux populations de l’Anzourou pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé. A cet effet, le Chef de l’Etat s’est dit conscient de la situation difficile que ces populations traversent depuis quelques années. M. Mohamed Bazoum a noté que la situation s’est compliquée il y a de cela quelques mois avec les meurtres qui sont enregistrés dans certains villages. Il a rappelé que les populations des villages victimes étaient contraintes de se déplacer en masse sur le Chef-lieu de la région. «Je suis venu vous exprimer la solidarité de tous les Nigériens et apporter le soutien de l’Etat», a déclaré le Chef de l’Etat devant les populations d’Anzourou.

Le Président de la République a souligné que la meilleure façon de témoigner du soutien de l’Etat est d’effectuer le déplacement de Sarakoira pour rencontrer les populations, les écouter et améliorer les efforts consentis par l’Etat. D’après lui, les représentants des populations se sont réjouis des mesures prises ayant permis le retour des toutes les populations déplacées dans leurs villages respectifs. Pour le Chef de l’Etat, nous sommes en face d’une situation en passe d’être totalement maîtrisée. En outre, le Président Bazoum a souligné que le déplacement de Sarakoira offre des opportunités à la délégation qui l’accompagne comprenant le gouverneur, le préfet ainsi que les responsables des FDS de faire une analyse approfondie de la situation et de proposer des solutions appropriées. Par ailleurs, le Chef de l’Etat a mentionné avoir pris des mesures ayant apporté des résultats satisfaisants. Ainsi, a-t-il annoncé, l’Etat va multiplier les actions contribuant à normaliser la situation. SE Mohamed Bazouma notifié que le problème de l’Anzourou est exacerbé par celui d’Inates qui constitue en partie la porte d’entrée des terroristes qui progressent pour commettre leurs forfaitures.

Des engagements tous azimuts pour répondre aux attentes des

populations

Le Chef de l’Etat a indiqué que les terroristes opérant dans la zone ont été identifiés et seront recherchés et neurtalisés.

Revenant sur les doléances formulées par les représentants des populations, le président de la République a rassuré avoir noté l’insuffisance de l’effectif des FDS et a pris bonne note pour l’amélioration du maillage territorial. Il a, par ailleurs, confié que la question sécuritaire dans la zone nécessite d’être traitée en amont en fermant la porte d’entrée à partir d’Inates. Il a aussi relevé un autre problème qu‘est celui du voisinage de la commune d’Anzourou avec celle de Tondikiwindi où sévissent également les exactions terroristes. Le Chef de l’Etat s’est engagé à améliorer la situation des populations de l’Anzourou qui est une conséquence de ce qui se passe à Inates en vérité. Il a également déploré la fermeture des écoles et des centres de santé qui, précise-t-il, est le résultat de la détérioration de la sécurité dans la zone.

En ce qui concerne le problème relatif à la sécuritaire alimentaire, le Chef de l’Etat a salué les initiatives entreprises par les populations pour assister ceux qui n’ont pas pu cultiver dans leurs villages en vu d’en disposer des espaces qu’ils ont mis en valeur. Il s’est félicité de l’élan de la solidarité ayant caractérisé ces initiatives. «C’est le devoir de l’Etat de les aider, nous allons les aider», dixit SE. Mohamed Bazoum. Il a également promis de suivre avec intérêt et toute l’attention requise l’ensemble de problèmes soulevés par les intervenants lors de la cérémonie. «Je me ferai un devoir sacré de m’enquérir régulièrement de la situation de l’Anzourou, de façon à créer les conditions d’une vie confortable pour les populations» a promis SE Mohamed Bazoum.

Parlant de la levée de l’interdiction de la circulation des motos, il a rappelé que c’est une promesse de la campagne électorale qu’il a décidé de mettre en œuvre afin d’honorer ses engagements. Cette décision a été prise à l’issue des concertations avec le ministre de l’Intérieur, le gouverneur, les autorités administratives et coutumières. Au regard de l’inquiétude manifestée par les populations, cette décision ne sera pas mise en œuvre à l’Anzourou. Il a rassuré l’assistance qu’aucune moto ne circulera à Anzourou. Ce qui sera valable pour les populations de Goroual qui ont formulé la même demande. «Cette mesure ne sera pas appliquée partout où les populations estiment qu’elle est préjudiciable», a-t-il promis. Et c’est pourquoi, il a été donné un délai d’un mois pour évaluer les effets de cette mesure, au treme duquel l’Etat serait prêt à la remettre en cause sur l’ensemble de la région. En attendant, l’application de la mesure est fonction des instructions qui seront données à l’issue de l’évaluation.

Le Président de la République a réitéré son engagement à résoudre les problèmes sus évoqués par les représentants des populations par ordre d’urgence notamment les problèmes sécuritaires, alimentaires, celui de l’éducation et de la santé. Quant aux problèmes de développement, il estime qu’ils viendront après. «Il serait difficile aujourd’hui de réaliser une route, l’essentiel est de répondre aux problèmes les plus urgents», a-t-il estimé. «Après, nous créerons les conditions d’investissement qui sont nécessaires pour le relèvement et le développement de la commune» a indiqué le Chef de l’Etat. Il a informé l’assistance de la réunion qu’il a présidée la veille dans l’après-midi ayant enregistré la présence des responsables des FDS qui ont suivi avec intérêt l’intervention des uns et des autres. La réunion a permis de passer en revue la situation de chaque département de la région de Tillabéri. A l’issue de la rencontre, il a été formulé des recommandations et des instructions ont été également données. Ces instructions, précise SE Mohamed Bazoum, seront appliquées sur l’ensemble de la région de Tillabéri. «En ce qui vous concerne, nous sommes venus spécialement chez vous, parce que vous êtes un symbole de la souffrance et de la résilience au terrorisme. Et nous allons faire du symbole que vous êtes un bon exemple» a conclu le Président de la République.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here