Rétrospectives Niger :chronique d’une République à une autre

5
Rétrospectives Niger :chronique d’une République à une autre
Rétrospectives Niger :chronique d’une République à une autre

Africa-PressNiger. er qui enregistre pour la première fois ce 2 avril 2021 une passation démocratique de pouvoir entre deux présidents élus est sorti d’une longue période d’instabilité institutionnelle marquée par 4 coups d’Etat militaires et une conférence nationale.

En 60 ans, le pays est passé sous 7 républiques qui ont connu de fortunes diverses.

– La première République (1960-1974), régime de parti unique de fait sous les férules du Parti Progressiste Nigérien (PPN-RDA) de Diori Hamani est renversé par le premier coup d’Etat militaire le 15 avril 1974 dans un contexte de sécheresse et de crise pétrolière. Le Conseil Militaire Suprême sous la conduite du Lieutenant-colonel Seyni Kountché instaure un régime d’exception avec l’interdiction des partis.

– La 2ème république (1987-1992), le général Ali Saibou, le successeur du chef de la junte militaire, décédé en novembre 1987, inaugure la décrispation avec l’institutionnalisation du monopartisme. Le vent de l’Est, les contestations estudiantines et des forces sociales et politiques portent un coup à l’ère de décrispation. La conférence Nationale (1991-1992) inaugure une transition avec un premier ministre, détenteur du pouvoir exécutif aux côtés d’un président protocolaire.

– La 3ème République (1993-1996), elle est mise en place à la suite des premières consultations multipartites avec l’élection du président Mahamane Ousmane soutenu par une coalition dite Alliance des Forces de Changement (AFC). Le pays passe sous l’ère démocratique avec un régime semi présidentiel. Les contradictions internes , le contexte de crises sociales et d’insécurité débouchent sur une cohabitation ‘’cahoteuse’’. Un Conseil national de salut national conduit par le colonel Ibrahim Mainassara Baré renverse les institutions le 27 janvier 1996.

– La 4ème République (1996-1999), elle instaure un régime présidentiel et un sénat avec l’élection contestée par l’opposition du général Baré à la présidence. Les manifestations de l’opposition regroupée au sein du front de restauration de la démocratie débouchent sur un coup de force le 9 avril 1999 avec l’assassinat du président Baré.

Un conseil de réconciliation nationale sous le commandant Daouda Malam Wanké inaugure une transition qui débouche sur la 5ème République.

– La 5ème République (1999-2010) : le pays renoue avec les institutions démocratiques au terme de la transition Militaire de 9 mois. Le président Tandja Mamadou est élu en 1999 et réélu en 2004. A la fin de son dernier mandat, le président Tandja s’engage dans une modification jugée anticonstitutionnelle en passant sous la 6ème République ou Tazartché.

– La 6ème République (décembre 2009- février 2010), il ouvre un régime présidentiel avec une Assemblée bicamérale au terme des modifications constitutionnelles contestées et jugées illégales. Le Commandant salou Djibo à la tête d’un Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie renverse le 18 février 2010 le président Tandja et les nouvelles institutions. Il conduit une transition qui accouche des institutions de la 7ème République.

– La 7ème République, le pays renoue avec le régime semi présidentiel avec l’élection du président Issoufou Mahamadou et d’une Assemblée multipartite (2011-2016) et (2016-2021). Les dernières élections ouvrent la 3ème mandature de la 7ème République avec l’installation des institutions élues en mars et avril 2021 (Bazoum Mohamed entame un mandat de 5 ans le 2 Avril 2021).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here