Hadj 2022 : Le COHO déclare être prêt à convoyer 7194 pèlerins dans le délai

6
Hadj 2022 : Le COHO déclare être prêt à convoyer 7194 pèlerins dans le délai
Hadj 2022 : Le COHO déclare être prêt à convoyer 7194 pèlerins dans le délai

Africa-Press – Niger. Après deux années d’interruption pour des raisons liées à la pandémie de la COVID-19, l’organisation du Hadj reprend cette année avec un quota mondial de 1 000 000 de pèlerins soit 45% du quota habituel. Le Niger a bénéficié d’un quota de 7194 pèlerins dont 5975 pour les vols charters soit 90% du quota global et 719 en vols réguliers soit 10%. Dans le cadre des préparatifs de cette année, le Haut-Commissaire à l’Organisation du Hadj et de la Oumrah (COHO), M. Ibrahim Kaigama a fait, le mardi 21 Juin dernier à la Primature, une présentation au Premier ministre et aux membres du gouvernement.

L’édition 2022 s’est singularisée par une hausse sensible du prix global du Hadj. Une hausse causée par la valorisation très marquée de

certaines prestations saoudiennes et l’introduction de nouvelles rubriques. A titre illustratif les prestations saoudiennes qui étaient en 2019 à 512 652F sont aujourd’hui à 939 442, la TVA passe de 5% à 15%, l’assurance monte de 0F à 13 379 F, le frais de visas grimpe de 0F à 49 842F et le logement de 510 300F à 573 183F. Notons que la parité entre le FCFA et le rial qui est 162 FCFA en 2019 est passée à 165,11 FCFA en 2022. Tout cela a impacté le prix du Hadj.

Relativement aux inscriptions, le Haut-Commissaire à l’Organisation du Hadj et de la Oumrah a précisé que ce volet se déroule en trois (3) phases. La première consiste à enregistrer les pèlerins dans les agences de pèlerinage de leur choix, la deuxième consiste à enregistrer en ligne des pèlerins sur la plateforme Gestion Automatisée du Hadj et de la Oumra du GAHO. Selon lui, cette phase a connu des petites perturbations le jour de son lancement, les lundi 6 juin 2022 à 8h00. « Ces perturbations sont dues essentiellement à l’occupation simultanée de la plateforme d’environ 1500 utilisateurs pour 210 agences et des tentatives de fraude de certaines agences. Ce qui a conduit à la suspension momentanée des opérations. Le Mardi 7 juin 2022, deux heures trente minutes ont suffi pour consommer l’ensemble du quota », a-t-il indiqué. La dernière phase consiste à enregistrer les pèlerins sur la plateforme saoudienne (Massar) en prélude aux signatures des contrats électronique et l’émission des visas.

À la date du 21 Juin 2022, 7194 pèlerins sont inscrits et validés. 5975 inscrits en charter, 719 inscrits en vol régulier tous validés. Toujours à la même date le nombre de pèlerins inscrits dans le Massar est de 3 369 soit 46,83% et le nombre de visas obtenus est de 1.227 soit 17,06%.

S’agissant de la fixation du seuil de convoyage et le groupage des agences, le Haut-Commissaire à l’Organisation du Hadj et de la Oumrah a rappelé qu’après concertation avec les structures des agences de pèlerinage et eu égard aux nouvelles instructions des autorités saoudiennes, le seuil de convoyage est fixé à un quota minimum de 300 pèlerins et maximum de 550 pèlerins. Selon lui, cette mesure est motivée par le fait que la pléthore de groupes organisateurs rend difficile la tâche de supervision et de contrôle sur les agences de pèlerinage exercée tant par le COHO que par les autorités saoudiennes pendant le déroulement du Hadj. Ainsi, 19 groupes d’agences sont formés et activés dans la plateforme saoudienne (Massar électronique).

Quant aux défis, le Haut-Commissaire à l’Organisation du Hadj et de la Oumrah a relevé entre autres l’insuffisance du quota ; plusieurs agences n’ont pas pu inscrire leurs pèlerins dans le système GAHO, la contrainte de temps, due au retard accusé dans l’annonce des quotas et les prix des prestations Saoudiennes ensuite le non-respect des instructions du COHO par certaines agences de pèlerinage, l’insuffisance de la formation des agents informatique de plusieurs agences de pèlerinages et la rétention de l’information par certaines agences de pèlerinage. Le Haut-Commissaire à l’Organisation du Hadj et de la Oumrah a remarqué que ce qui reste à faire avant la phase opérationnelle du transport sera l’accélération des signatures des contrats électroniques et émissions de visas (vaccinations, test PCR..), la préparation des pèlerins en prélude à leur embarquement pour les lieux Saints et la planification des vols.

Par ailleurs, M. Ibrahim Kaigama a rassuré que le COHO est prêt pour le départ de pèlerins à la date prévue pour le 23 juin 2022 avec un minimum de 12 dotations d’avions pour un prix fixé à 3 281.075 FCFA.

 

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Niger, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here