Cameroun : la revalorisation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) en vue

4
Cameroun : la revalorisation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) en vue
Cameroun : la revalorisation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) en vue

Africa-Press – Cameroun. Dans une déclaration faite à la presse, dimanche 1er mai, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona a révélé que des discussions sont en cours pour augmenter le SMIG actuellement fixé à 36 270 FCFA.

Dans une déclaration faite à la presse, dimanche 1er mai, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona a révélé que des discussions sont en cours pour augmenter le SMIG actuellement fixé à 36 270 FCFA.

Le Smig, actuellement à 36 270F, a fait l’objet de discussions entre le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, et des représentants syndicaux des entreprises et des travailleurs, au cours d’un entretien le 1er mai.

« On est en négociation à l’heure où je vous parle pour qu’on augmente le Smig. Mais il faut que les entreprises puissent payer. Quand une entreprise vous présente ses bilans, tous les documents qu’elle peut vous faire juger et vous dit, moi je ne peux pas payer plus que ça. Qu’est-ce que vous faites ? Maintenant que nous avons fait nos enquêtes et qu’on voit que les entreprises paient un peu plus, nous sommes en négociation pour relever le Smig », a souligné Grégoire Owona.

Notons que, la dernière augmentation du Smig date de 2014. Il était préalablement de 28 000 FCFA, et avait été relevé à 36 270 FCFA, soit une augmentation de 8270 FCFA après des concertations entre les organisations des employeurs et des travailleurs.

Le Smig, actuellement à 36 270F, a fait l’objet de discussions entre le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, et des représentants syndicaux des entreprises et des travailleurs, au cours d’un entretien le 1er mai.

« On est en négociation à l’heure où je vous parle pour qu’on augmente le Smig. Mais il faut que les entreprises puissent payer. Quand une entreprise vous présente ses bilans, tous les documents qu’elle peut vous faire juger et vous dit, moi je ne peux pas payer plus que ça. Qu’est-ce que vous faites ? Maintenant que nous avons fait nos enquêtes et qu’on voit que les entreprises paient un peu plus, nous sommes en négociation pour relever le Smig », a souligné Grégoire Owona.

Notons que, la dernière augmentation du Smig date de 2014. Il était préalablement de 28 000 FCFA, et avait été relevé à 36 270 FCFA, soit une augmentation de 8270 FCFA après des concertations entre les organisations des employeurs et des travailleurs.

Le Smig, actuellement à 36 270F, a fait l’objet de discussions entre le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, et des représentants syndicaux des entreprises et des travailleurs, au cours d’un entretien le 1er mai.

« On est en négociation à l’heure où je vous parle pour qu’on augmente le Smig. Mais il faut que les entreprises puissent payer. Quand une entreprise vous présente ses bilans, tous les documents qu’elle peut vous faire juger et vous dit, moi je ne peux pas payer plus que ça. Qu’est-ce que vous faites ? Maintenant que nous avons fait nos enquêtes et qu’on voit que les entreprises paient un peu plus, nous sommes en négociation pour relever le Smig », a souligné Grégoire Owona.

Notons que, la dernière augmentation du Smig date de 2014. Il était préalablement de 28 000 FCFA, et avait été relevé à 36 270 FCFA, soit une augmentation de 8270 FCFA après des concertations entre les organisations des employeurs et des travailleurs.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here