Soutien aux PME : plus d’un an après son annonce, le financement de la Badea toujours pas disponible

7
Soutien aux PME : plus d’un an après son annonce, le financement de la Badea toujours pas disponible
Soutien aux PME : plus d’un an après son annonce, le financement de la Badea toujours pas disponible

Africa-Press – Cameroun. Investir au Cameroun) – Annoncé depuis mars 2021, le prêt de 18,9 millions de dollars US, soit environ 12,3 milliards de FCFA (à la valeur actuelle du dollar), sollicité par le Cameroun auprès de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea), en vue de soutenir les PME affectées par la pandémie de Covid-19, n’est toujours pas effectif. Ce n’est que le 10 juin 2022 que le président de la République, Paul Biya, a signé le décret habilitant le ministre en charge de l’Économie à signer avec la banque l’accord de financement.

Ce financement quêté au profit des PME camerounais est le fruit d’un partenariat entre la Badea et la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC) pour aider les pays africains à lutter contre le Covid-19, à travers un programme conjoint construit dans le cadre des ponts du commerce arabo-africain. Ledit partenariat s’est vu renforcé en mars 2020 (avec les premiers cas de Covid-19), grâce au déblocage de 100 millions de dollars (54,8 milliards de FCFA) par la Badea pour soutenir 44 pays africains, dont le Cameroun, face à la maladie.

Le représentant du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) au Cameroun, partie prenante à l’accord, avait annoncé depuis le 29 mars 2021 que le Cameroun et la Badea avaient convenu d’un projet d’accord. Mais depuis cette période, les nouvelles de cette transaction n’ont plus fuité jusqu’au décret d’habilitation signé par Paul Biya, le 10 juin dernier.

Selon une récente enquête de l’Institut national de la statistique (INS) sur l’évaluation de l’impact socioéconomique du coronavirus (Covid-19) au Cameroun au cours de l’année 2021, 35,1% d’entreprises locales ont enregistré l’annulation des commandes des clients, pour insuffisance des intrants de production. Ces annulations, qui concernent les PME (38,1%) et les unités de production industrielle (38,9%), explique l’INS, représentent en moyenne 47,1% des ventes mensuelles des entreprises concernées alors qu’elles étaient de 35,1% en mars 2021.

« Près de huit entreprises sur dix déclarent une baisse du niveau des ventes en 2021 au cours des 30 jours précédant l’enquête (qui a été menée au mois de juillet 2021, NDLR), comparativement à la même période de l’année 2020 », indique l’enquête susmentionnée.

S.A.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here