CAN – Sénégal : hécatombe chez les Lions de la Teranga

4
CAN – Sénégal : hécatombe chez les Lions de la Teranga
CAN – Sénégal : hécatombe chez les Lions de la Teranga

Africa-Press – Cameroun. Le Sénégal, qui affronte la Guinée ce vendredi 14 janvier à Bafoussam à l’occasion de la 21e journée de la Coupe d’Afrique des nations, est décimé par les absences de plusieurs de ses cadres, touchés par le Covid-19.

Aliou Cissé doit remercier tous les matins en se levant Sadio Mané d’avoir transformé au bout du temps additionnel le penalty ayant permis à son équipe de se sortir du traquenard zimbabwéen, le 10 janvier dernier. Grâce à leur victoire sur les Warriors (1-0), à l’issue d’une prestation médiocre, les Sénégalais ont assuré l’essentiel, en prenant trois points et en se plaçant – déjà – en ballotage favorable en vue d’une qualification pour les seizièmes de finale. Ce jour-là, le sélectionneur des Lions de la Teranga avait été contraint de se passer – Covid-19 oblige – de plusieurs de ses titulaires habituels, dont le gardien Édouard Mendy (Chelsea) et le défenseur Kalidou Koulibaly (Naples).

Trois leaders au tapis

Les deux joueurs, qui sont toujours positifs, ne pourront pas affronter la Guinée ce vendredi, ce que Cissé redoutait. Mais le technicien, lors d’un point presse à Bafoussam mercredi soir, n’a pas délivré de bonnes nouvelles aux supporters sénégalais. Idrissa Gueye, le milieu de terrain du Paris-SG, et Fodé Ballo-Touré (Milan AC) ont à leur tour été infectés par le virus.

Famara Diedhiou est guéri mais trop juste physiquement

Famara Diedhiou (Alanyaspor, Turquie), absent face au Zimbabwe pour la même raison, est guéri, mais trop juste physiquement pour affronter les Guinéens, alors que Bamba Dieng (Marseille), resté à l’isolement à Dakar, n’a rejoint sa sélection que lundi et ne devrait pas être convoqué pour le derby d’Afrique de l’Ouest.

Le Sénégal n’est certes pas la seule sélection présente au Cameroun à être touchée par l’épidémie, une situation ayant presque transformé les conférences de presse en points médicaux. Mais les absences de plusieurs de ses cadres, Mendy, Koulibaly et Gueye en tête, en fait presque une exception.

« Cela doit être un véritable casse-tête pour Cissé et son staff. Pendant des semaines, voire des mois, il a travaillé sur un système de jeu, avec des joueurs bien définis, et il faut presque tout revoir en fonction des absences liées à la Covid-19. On savait que le virus serait un acteur de cette CAN, mais je ne m’imaginais pas à ce point-là », admet Ferdinand Coly, vice-champion d’Afrique en 2002 avec les Lions de la Teranga et ancien coéquipier d’Aliou Cissé.

Il faut savoir se montrer indulgent

La réalité avait déjà rattrapé les Sénégalais lors de leur préparation. Plusieurs joueurs ainsi que quelques membres du staff technique avaient été contaminés, une situation provoquant l’annulation du stage au Rwanda, où ils devaient affronter la sélection locale en match amical.

« Un stage perturbé, pas de match amical, et les contaminations qui se poursuivent depuis l’arrivée au Cameroun… Il faut savoir se montrer indulgent dans ces conditions, poursuit Coly. On a tendance à critiquer, parfois à juste titre, certaines prestations de l’équipe. Mais actuellement, avec tous ces problèmes, il faut se mettre un peu à la place d’Aliou Cissé, qui fait ce qu’il peut avec les joueurs qu’il a à sa disposition. Ce n’est pas facile de travailler à l’entrainement quand il manque autant de monde. Il fallait battre le Zimbabwe, ça a été fait et tant pis pour la manière. » Le sélectionneur des Lions devrait aligner face à la Guinée une équipe une nouvelle fois inédite, mais face à un adversaire d’un autre calibre que le Zimbabwe.

Les Guinéens, qui ont également débuté la CAN par une victoire face au Malawi (1-0), ont également été privés de cinq joueurs lors de la première journée (Mickaël Dyrestam, Seydouba Soumah, Fodé Camara, Mory Konaté et Morgan Guilavogui), et tous ne devraient pas être rétablis pour affronter le Sénégal.

Un derby régional reste un derby, avec beaucoup d’engagement

Kaba Diawara, le sélectionneur du Syli National, ignorait encore jeudi sur quels éléments il pourra compter, entre les blessés et les cas positifs. Mais Ferdinand Coly s’attend malgré tout à un match particulier face à son voisin. « Un derby régional reste un derby, avec beaucoup d’engagement. » Et surtout beaucoup d’enjeu, puisque le vainqueur, s’il y en a un, sera qualifié pour les seizièmes de finale…

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here