Ligue des champions de la CAF: Al Ahly, en maîtrise, titré pour la douzième fois face à l’Espérance Tunis

2
Ligue des champions de la CAF: Al Ahly, en maîtrise, titré pour la douzième fois face à l'Espérance Tunis
Ligue des champions de la CAF: Al Ahly, en maîtrise, titré pour la douzième fois face à l'Espérance Tunis

Africa-Press – Cameroun. Al Ahly a confirmé son statut de géant d’Afrique, en remportant ce samedi son douzième titre en Ligue des champions de la CAF acquis grâce à une victoire 1-0 en finale retour contre l’Espérance Tunis.

Lors du match aller, il avait fallu attendre les dernières minutes pour apercevoir une frappe cadrée. Ce samedi, il a suffi d’un but contre son camp pour permettre à Al Ahly d’ouvrir le score et de remporter la finale de la Ligue des champions de la CAF contre l’Espérance Tunis (1-0). Dans un Stade international du Caire incandescent et entièrement drapé de rouge, les Égyptiens ont fait taire les critiques du match aller, qui se plaignaient de 90 minutes verrouillées et insipides, en livrant une prestation dominante.

La rencontre ressemblait beaucoup à une belle. En effet, Al Ahly avait été sacré champion d’Afrique contre Tunis en 2012, avant que le club tunisien ne prenne sa revanche en 2018. Alors, pour répondre présent face à l’enjeu symbolique et sportif, les hommes de Marcel Koller ont réuni tous les ingrédients dès le début de la partie pour l’emporter. Dès la quatrième minute, le capitaine des Cairotes, Rami Rabia, a envoyé un coup de tête suite à un corner, dans la direction des pieds de Roger Aholou. Ce dernier n’a pas pu réagir assez vite et a dévié le ballon dans son propre but.

Aucune tentative cadrée, mais le score était déjà ouvert. Après quoi, la première mi-temps s’est transformée en démonstration. Grâce, notamment, à une domination physique au milieu de terrain, Al Ahly s’est procuré une multitude d’occasions, non converties, avant de rentrer au vestiaire. À l’image des frappes d’Abou Ali et Percy Tau qui ont chacun trouvé un petit filet extérieur sur des frappes dangereuses.

Al Ahly en maîtrise

La partie était maîtrisée, mais le scénario pas tout à fait idéal. Car avec la règle de l’avantage donné au but à l’extérieur, les Tunisiens auraient raflé la Coupe en cas d’égalisation. Alors évidemment, dans le second acte, l’Espérance a fait montre de plus de volonté et d’initiatives en attaque. Yan Sasse a même fait passer un frisson sous tous les maillots rouges des travées du stade avec une frappe qui est venue flirter avec la lucarne des buts d’Oufa Shobeir. Mais rien n’y a fait. Au jeu des minutes grattées en fin de match, des fautes tactiques et du verrouillage des dernières minutes, ce sont les Égyptiens qui sont les meilleurs.

Un dernier coup-franc frappé sur la barre signé Afsha dans les dernières minutes du temps réglementaire, histoire de rappeler qu’Al Ahly est restée malgré tout l’équipe la plus dangereuse tout au long du match et la victoire était acquise. Cette compétition appartient presque au club. En tout cas encore un peu plus grâce à ce douzième titre en Ligue des champions de la CAF.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Cameroun, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here