Cameroun – Prevention routière: La Gendarmerie se dote d’une imprimante HD pour dissiper les doutes des usagers

2
Cameroun - Prevention routière: La Gendarmerie se dote d'une imprimante HD pour dissiper les doutes des usagers
Cameroun - Prevention routière: La Gendarmerie se dote d'une imprimante HD pour dissiper les doutes des usagers

Africa-PressCameroun. Pendant son voyage, Kingston, au volant de son véhicule, est obligé de marquer un arrêt à quelques kilomètres de Boumnyebel, dans le département du Nyong-et-Kelle, région du Centre. Il est interpellé par des éléments de la Gendarmerie nationale pour excès de vitesse, dans le cadre la prévention routière le 4 avril 2021. Une information donnée par le radar. Mais le chauffeur veut avoir le cœur net.

«Je ne roulais pas vite. Je n’étais pas en excès de vitesse. Je veux que vous me montriez ce que le radar a marqué», s’emporte-il.

La victime constate que le procédé n’est plus le même. C’est à dire, se limiter à des informations verbales ou manuscrites. L’officier en charge de la prévention routière sur l’axe Yaoundé-Boumyebel contacte le radariste, qui lui envoie la photo et les informations du véhicule interpellé à travers son téléphone. L’officier se sert donc d’une imprimante HD.

«Nous avons en face de nous, l’imprimante HD, nouvelle génération, qui sert à imprimer les images des véhicules scannées par l’opérateur Radar. Une fois que je les ai par whatsapp, par point d’accès, je l’imprime et je montre à l’usager», précise le sous-lieutenant Moussa Mohamadou, chef du Sous détachement Yaoundé-Boumyebel.

La pièce à conviction de l’infraction est tirée sous les yeux de Kingston, qui reconnaît son tord et salue les efforts de la gendarmerie.

«Je trouve quand même un sentiment de satisfaction. C’est vrai que j’ai dit à L’officier que je n’étais pas en excès se vitesse. Il a fallu qui me prouve le contraire ipso facto sur le terrain. Ce qui n’était pas le cas auparavant», avoue-t-il.

Ce nouveau procédé présente quelques avantages. «Ce sera beaucoup plus facile parce qu’il y a déjà un gain de temps. Avant on prenait beaucoup plus de temps à expliquer aux usagers pourquoi ils avaient été flashés,» se réjouit le sous lieutenant Moussa Mohamadou.

Au cours de cette opération, une quinzaine de cas d’excès de vitesse a été enregistrée sur cet axe Yaoundé-Boumyebel. L’appareil est uniquement utilisé à la demande de l’usager interpellé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here