suspension du partenariat avec la « mission économique russe », un véritable bras de fer se déroule en ce moment au poste de Douane de Béloko :

2
RCA : suspension du partenariat avec la « mission économique russe », un véritable bras de fer se déroule en ce moment au poste de Douane de Béloko :
RCA : suspension du partenariat avec la « mission économique russe », un véritable bras de fer se déroule en ce moment au poste de Douane de Béloko :

Africa-PressCentrAfricaine. Le gouvernement a signé en mai 2021 un protocole de collaboration avec la mission économique russe dans le cadre de ses relations avec la Fédération de Russie en vue de l’aider à identifier, soi-disant, les leviers permettant une mobilisation accrue des ressources domestique conformément aux objectifs du programme économique et financier signé avec les partenaires techniques et financiers du pays, force est de constater malheureusement que cette collaboration inédite n’a pas produit les résultats escomptés. Le 6 octobre 2021, le gouvernement, à travers le ministre des Finances et du Budget, a annoncé la suspension de l’assistance technique russe auprès des différents postes de la douane centrafricaine pour le 10 octobre 2021. Malheureusement trois jours après la date butoir, certains « experts douaniers russes » ne veulent pas quitter leurs postes. À Béloko par exemple, c’est un véritable bras de fer entre le receveur principal et l’expert russe pour le contrôle de la barrière.

Le 11 octobre dernier, 24 heures après la date officielle de l’achèvement de la mission d’assistance russe auprès des différents postes de la douane centrafricaine, l’assistant-douanier russe en poste à Béloko conteste la décision du gouvernement centrafricain et annonce qu’il ne quittera pas le poste de la douane de Béloko tant que les mercenaires russes de la société Wagner sont toujours au côté des soldats FACA à Béloko.

« Si ma mission termine ici, c’est que je dois partir également avec tous les soldats russes »

, a déclaré le douanier russe à ses collègues centrafricains. Et ce n’est pas fini pour autant ! Il confisque la clé de la barrière et empêche tous les véhicules de traverser, et ce, jusqu’à 16 heures. Le receveur de la douane de Béloko, Monsieur Alexandre Bambélé a appelé le douanier russe pour le faire comprendre que les militaires russes ont leur propre note de mission. Vous êtes venus différemment. Ainsi, il demande au douanier russe de lui restituer la clé de la barrière. Il l’a fait, et le receveur est allé ouvrir la barrière aux véhicules de traversée. Mais arrivée à 17 heures, l’heure du lancement des convois venus du Cameroun, le douanier russe, sous la colère, est allé s’asseoir à sa place habituelle sur une chaise avec son ordinateur sur la barrière pour travailler. Une fois de plus, le receveur de la douane de Béloko est allé lui faire lire la note du ministre qui a annoncé l’achèvement de la mission d’assistance technique russe auprès des différents postes de la douane centrafricaine. Mais l’homme, toujours avec son téléphone à l’oreille, refuse de céder sa place et pousse un cri de colère :

« Si je quitte ici, c’est que les militaires russes doivent aussi dégager d’ici, comme ça les Seleka viendront occuper la ville. On verra bien »

, ajoute-t-il.

C’est une véritable bataille en ce moment entre les douaniers russes et leurs collègues centrafricains.

Rappelons qu’après la suspension des activités de la mission économique russe auprès de la douane centrafricaine, les hommes de Wagner exigent du chef de l’État le versement d’une somme compensatoire de 40 milliards de francs CFA, et ce, au plus tard mercredi 13 octobre 2021.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here