Présence massive des rebelles dans la Vakaga, retour du couvre-feu à 22 heures, le gouvernement n’exclut rien

2
Présence massive des rebelles dans la Vakaga, retour du couvre-feu à 22 heures, le gouvernement n’exclut rien
Présence massive des rebelles dans la Vakaga, retour du couvre-feu à 22 heures, le gouvernement n’exclut rien

Africa-Press – CentrAfricaine. L’évolution de la situation sécuritaire dans le pays, notamment avec la présence massive des rebelles dans la préfecture de la Vakaga et celle de Bamingui-Bangoran pousse le gouvernement à adopter discrètement une série de mesures de sécurité coercitives. Ainsi, depuis deux semaines, la ville de Bangui est placée au niveau 3 d’alerte de sécurité face à la menace d’une éventuelle attaque.

Présence massive des rebelles au nord, retour du couvre-feu à 22 heures, inquiétude du gouvernement

Après un entretien en tête-à-tête entre le Président de la République, le Professeur Faustin Archange Touadera et son homologue rwandais Paul Kagamé, plusieurs réunions de sécurité ont été organisées. L’une qui a réuni l’état-major des armées, la gendarmerie et la police, l’autre la Minusca et le gouvernement avec la participation de certaines institutions du pays comme la cour constitutionnelle, sans oublier celui organisé exclusivement par le gouvernement. Au menu de discussion, la mobilisation des groupes armés dans le nord-est du pays, particulièrement dans la Vakaga, Haute-Kotto, La Ouaka et la Bamingui-Bangoran.

Plusieurs mesures de sécurité ont été adoptées, notamment le renforcement des dispositifs sécuritaires dans la capitale et dans certaines grandes villes du pays, mais également le retour du couvre-feu à 22 heures.

Or, sur le deuxième point, notamment celui du couvre-feu, le gouvernement préfère ne pas officiellement l’annoncer pour plusieurs raisons : l’inquiétude de la population et le référendum constitutionnel à venir.

Pour le gouvernement, l’annonce d’une telle mesure pourrait plonger une partie de la population dans la psychose, et ainsi fragiliser le processus du référendum constitutionnel engagé depuis plus d’un mois.

Toutefois, le gouvernement est clair. Toutes les mesures peuvent être appliquées, mais en toute discrétion. Des patrouilles nocturnes doivent désormais être renforcées dans la capitale, et pousser les bars dancings à fermer leurs portes de préférence à 22 heures plus tard. Ceci dit, un couvre-feu, mais dans la discréssion . (Présence massive des rebelles ).

Le contrôle des identités doit aussi être renforcé dans tout le pays, selon le gouvernement.

La Source: Corbeau News Centrafrique

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here