est-ce que la première dame du Tchad est-elle la fille de monsieur Abakar Sabone ?

2
RCA : est-ce que la première dame du Tchad est-elle la fille de monsieur Abakar Sabone ?
RCA : est-ce que la première dame du Tchad est-elle la fille de monsieur Abakar Sabone ?

Africa-PressCentrAfricaine Suite à la publication par CNC de l’article du journal Africa intelligence intitulé « La mort d’Idriss Déby plonge Bangui dans la paranoïa », dont l’auteur avait mentionné que l’épouse du général Mahamat Idriss Deby, chef du Conseil militaire de transition (CMT) au Tchad est la fille du « puissant porte-parole du CPC », Abakar Sabone, et que Mahamat Idriss Deby serait « un ami d’enfance de Danzoumi Yalo » alias colonel Daz, notre équipe s’est plongée sur le dossier et vérifie cette information publiée par Africa intelligence. Ainsi, l’épouse du général Mahamat Idriss Deby est-elle réellement la fille de monsieur Abakar Sabone ?

Même si effectivement le chef de junte militaire au Tchad est un proche ami du sulfureux Amadou Danzoumi Yalo alias Daz, l’épouse de celui-ci n’est pas par contre la fille de Monsieur Abakar Sabone.

Selon nos informations, la première dame du Tchad est effectivement de nationalité centrafricaine. Elle est née en Centrafrique, et a passé son adolescence au quartier Ngaragba dans le septième arrondissement de Bangui. Et d’après nos sources, elle est la fille de Mouna et de Mouhamed Sodiam, connu sous le nom de Mohamed Boxeur, qui était longtemps acheteur de diamant de la société SODIAM à Carnot, mort dans un accident d’avion qui avait eu lieu entre Gbadolité et Bangui il y a plus de dix ans. Ceci dit, la première dame du Tchad n’est pas la fille d’Abakar Sabone. Elle est la sœur à Oumar Sodiam.

Pour autant, cela ne veut pas dire que monsieur Abakar Sabone n’est pas lié à la famille. Sa femme est la tante de la première dame du Tchad. Même pour l’ancien chef d’État de transition Michel Djotodia qui connaît aussi très bien la famille pour avoir habité ensemble avec elle à l’époque dans le septième arrondissement de Bangui.

Bien que le Tchad ait toujours nié toute implication avec le CPC, plusieurs gradés tchadiens cultivent des liens indirects avec des leaders de la coalition rebelle, suscitant toujours la paranoïa de Bangui.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here