Le Ministre de la santé interpellé à l’Assemblée Nationale suite à la menace de grève du personnel de la santé

2
Le Ministre de la santé interpellé à l’Assemblée Nationale suite à la menace de grève du personnel de la santé
Le Ministre de la santé interpellé à l’Assemblée Nationale suite à la menace de grève du personnel de la santé

Africa-Press – CentrAfricaine. Les députés ont interpellé le Ministre de la Santé suite à la menace du personnel de la santé de déclencher une grève. Cette interpellation a permis aux élus de la Nation d’aborder certains malaises qui minent ce département.

L’interpellation du Ministre de la Santé intervient quatre jours après l’Assemblée Générale du syndicat du personnel, Assemblée durant laquelle le personnel a annoncé son intention d’entrer en grève pour revendiquer le paiement des reliquats des primes Covid-19 et la reconnaissance du statut particulier du personnel de la santé.

Dans ses propos introductifs, le Ministre de la santé a reconnu qu’il y a des reliquats à payer au personnel de la santé dans le cadre des primes de Covid_19.

Le Ministre de la santé a justifié le retard de paiement par des détournements qui ont perturbé le premier versement de ces primes, « nous avions à l’époque découvert que la liste des bénéficiaires a été falsifiée.

Au lieu de 2000 bénéficiaires, le toilettage de la liste a permis d’avoir une liste de 800 bénéficiaires », a expliqué le Ministre de la santé qui a rassuré les élus sur la question des primes de Covid_19 « je vous rassure que d’ici peu, ces primes seront payées car nous sommes en train de boucler la procédure ».

Le membre du gouvernement a rappelé que des sanctions ont été prises contre tous ceux qui ont falsifié la liste des bénéficiaires des primes Covid, « je voudrai annoncer aux élus de la nation que plusieurs auteurs des détournements durant le paiement de ces primes, ont été sanctionnés ».

En dehors de la question de primes de Covid, les élus de la nation ont interpellé le Ministre sur les conditions de travail des agents de l’Etat, « nous faisons face à la déchéance de nos services de santé à travers le pays.

Tout le circuit des soins est payant alors que vous nous dites que c’est gratuit » a déploré le groupe parlementaire URCA qui a déclaré ne pas croire aux propos du Ministre de la santé.

Un des leaders du syndicat de la santé, contacté à l’issue de cette interpellation, se dit déçu par les réponses données aux députés, « nous sommes déçus parce que, interpellé, le Ministre ne fait que nous accuser.

En plus, il n’a ni donné de date pour le paiement de ces primes, ni évoquer avec précision des réponses à notre principale revendication qui est le statut particulier » a-t-il confié sous anonymat en précisant qu’une Assemblée Générale sera convoquée pour donner une suite à la sortie du Ministre de la santé.

Depuis quelques mois, le front social est en effervescence en République Centrafricaine. Depuis lundi dernier, les enseignants du supérieur sont en grève avec comme revendication principale la revalorisation de leur grille salariale.

Plusieurs centrales syndicales menaçant de déclencher un mouvement au début d’année, sont entrées en négociation avec le gouvernement qui a été obligé de relancer le cadre de concertation permanente pour tenter de calmer le jeu.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la CentrAfricaine, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here