1er Conseil des ministres Côte-d’Ivoire: Ouattara demande aux ministres «de faire preuve d’humilité et d’une plus grande proximité»

1er Conseil des ministres Côte-d’Ivoire: Ouattara demande aux ministres «de faire preuve d’humilité et d’une plus grande proximité»
1er Conseil des ministres Côte-d’Ivoire: Ouattara demande aux ministres «de faire preuve d’humilité et d’une plus grande proximité»

Africa-PressCôte d’Ivoire. Conseil des ministres du mercredi 6 janvier 2021, Allocution de S.E.M. Alassane Ouattara, Président de la République

Mesdames et Messieurs,

C’est avec un réel plaisir que je vous retrouve, ce matin, pour le premier Conseil des
Ministres de l’année 2021.

Monsieur le Premier Ministre,

Je vous remercie pour les vœux que vous venez de formuler, au nom du
Gouvernement, à mon endroit et à celui de ma famille.

Ces vœux traduisent également l’engagement renouvelé de l’équipe
gouvernementale autour de notre vision partagée pour l’accélération du
développement économique et social de notre pays et le bien-être de nos
populations.

Je m’en félicite et je vous remercie pour votre engagement et votre soutien constant.
Je voudrais, en retour, réitérer à chacune et à chacun de vous, à vos familles
respectives ainsi qu’à l’ensemble de vos collaborateurs mes vœux de bonne et
heureuse année 2021.

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai noté avec intérêt l’engagement du Gouvernement à œuvrer, sans relâche, à la
poursuite des efforts déployés depuis bientôt dix (10) années.

Cet engagement s’inscrit dans le sens de notre vision pour « une Côte d’Ivoire
Solidaire », en vue de donner à nos concitoyens de meilleures conditions de vie.
L’année 2020 a été une année de défis. Au niveau sanitaire, la gestion de la
pandémie de COVID-19 a cristallisé l’action du Gouvernement.

Je me félicite des efforts conjugués du Gouvernement et de l’ensemble des acteurs
concernés, qui ont permis la mise en œuvre de plans de riposte tant au niveau
sanitaire, économique que social, en vue de juguler les effets de cette crise brutale
et inattendue sur nos populations et notre économie.

Malgré ce contexte, je salue la poursuite de la mise en œuvre du PND 2016 – 2020,
qui a favorisé le développement des infrastructures indispensables pour soutenir la
compétitivité de l’économie, conduisant à la réalisation d’importants programmes

dans les secteurs du transport (route, autoroute et ponts), de l’énergie, de
l’électricité et de l’eau potable sur tout le territoire national.
Les efforts doivent se poursuivre car la pandémie persiste avec une seconde vague
de contamination qui se dessine et que nous devons parvenir à contenir rapidement.

Monsieur le Premier Ministre,

Comme vous l’avez rappelé, notre pays a enregistré des avancées importantes. Ce
sont ces résultats ainsi que la pertinence de notre projet de société qui ont amené
nos compatriotes à me renouveler leur confiance, avec une large majorité, pour les
cinq (5) prochaines années.

En effet, notre projet pour la période 2021 – 2025 est une réponse aux aspirations de
nos populations à une société moderne avec des valeurs de paix, de justice et de
solidarité.

Nous devons poursuivre les réformes pour continuer de faire des progrès dans tous
les domaines, notamment en matière de lutte contre la corruption et l’impunité, de
consolidation de la bonne gouvernance, de gestion des finances publiques,
d’amélioration du climat des affaires ainsi que de développement des infrastructures
et de renforcement du capital humain.

Je note à cet effet que le Plan National de Développement (PND) 2021 – 2025,
intègre les priorités de notre projet de société « Une Côte d’Ivoire Solidaire » et de
notre vision stratégique dénommée « Côte d’Ivoire 2030 ».

Monsieur le Premier Ministre,

Les conclusions des discussions inclusives qui se sont tenues du 21 au 29 décembre
2020 dans le cadre du dialogue politique entre le Gouvernement, les partis politiques
de l’opposition et la société civile permettront l’organisation d’élections législatives
ouvertes et transparentes, le 6 mars 2021.

Je félicite le Premier Ministre et le Gouvernement pour la réussite de ces discussions
et je vous demande d’apporter tout l’appui nécessaire à la Commission Electorale
Indépendante (CEI) pour la bonne organisation de ces élections.

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai pris bonne note de vos propositions pour la réorganisation du processus de
décision au niveau gouvernemental afin d’améliorer la qualité du travail, d’accélérer
le traitement des dossiers dans la perspective de résultats plus satisfaisants et plus
rapides au profit de nos populations. Cela me réjouit.

Au regard des importants défis à relever, je demande à tous les membres du
Gouvernement de redoubler d’effort, de faire preuve d’humilité et d’une plus grande
proximité avec nos compatriotes qui constituent la finalité de notre action.

Pour terminer, je vous demande, à chacune et à chacun de vous, de continuer à
œuvrer en faveur de la préservation de la paix et de la cohésion sociale dans notre
cher pays.

C’est sur cette note d’espoir que je voudrais clore mon propos, en vous souhaitant à
nouveau une très bonne et heureuse année 2021 !

Je vous remercie.

Manuella YAPI

Le président ivoirien Alassane Ouattara a préservé la « stabilité des institutions de la République » contre les « velléités de sédition » d’opposants, s’est réjoui mercredi à Abidjan le Premier ministre Hamed Bakayoko, à l’entame du conseil des ministres.

« Vous avez préservé la légalité constitutionnelle et la stabilité des institutions de la République contre les velléités de sédition et le désordre projeté par une partie de l’opposition politique », a dit M. Bakayoko à M. Ouattara, ajoutant que les « priorités du premier trimestre » sont relatives à l’organisation de « législatives ouvertes et démocratiques » en mars et au maintien de la « vigilance contre le terrorisme et les actes de violence politique ».

Le Premier ministre a par ailleurs proposé au président « la tenue chaque quinzaine d’un conseil de gouvernement consacré au suivi des dossiers importants en instance », dont les travaux « seront présentés en conseil des ministres pour décision », afin de « lever tous les blocages administratifs au dénouement des dossiers qui croulent sous le poids de la bureaucratie ».

Le 02 novembre 2020, la plateforme des partis de l’opposition a annoncé la création d’un « Conseil national de transition (CNT) » chargé d’organiser des élections « justes, transparentes et inclusives » et assurer la « vacance du pouvoir » d’Alassane Ouattara, dont elle conteste la candidature (puis la réélection) jugée « inconstitutionnelle ».

Suite à cette annonce considérée comme un « acte de sédition », des leaders ont été interpellés pour « complot contre l’autorité de l’Etat » entre autres. Le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) Albert Mabri Toikeusse est quant à lui « activement recherché » pour avoir « participé à cette conjuration ».

Selon le bilan du gouvernement, 85 personnes sont décédées et 484 autres blessées dans des affrontements avant, pendant et après la présidentielle du 31 octobre dernier, boycottée par l’opposition.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here