Crise à la chefferie d’Abatta, des blessés déplorés lors d’une réunion dans le village

11
Crise à la chefferie d'Abatta, des blessés déplorés lors d'une réunion dans le village
Crise à la chefferie d'Abatta, des blessés déplorés lors d'une réunion dans le village

Africa-Press – Côte d’Ivoire. Une des victimes de la barbarie à Abatta samedi dernier

Chaque jour suffit sa peine dans le village d’Abatta. Alors qu’un camp refuse de reconnaitre le chef M. Abito Gaoua Abra Joseph en détention de son arrêté préfectoral depuis le 05 octobre 2021 (No135/PA/ SG/ D1 du 05 octobre 2021, des tensions signalées dans le village.

Nous apprenons que, des individus se réclamant du Sieur Djomo armée de machettes et gourdins se sont attaqués à une famille samedi dernière alors qu’elle était en pleine réunion en vue d’arrêter un programme pour les obsèques de leur doyenne.

« Cette réunion se tenait au domicile de leur chef de famille MOBIO Afeye lorsque des individus (jeunes se réclamant du sieur Djomo) armée de machettes et gourdins sont venus interrompre ladite réunion en demandant aux participants de cette rencontre de sortir du village, car ils sont soupçonnés d’être dans le camp du chef du village ABITO Joseph. C’est donc dans ces discussions que les jeunes actionnés par le groupe d’Alexis Ahouo se sont jetés sur la famille kouédoman en vue de les faire sortir de force. Les participants de la réunion ne voulant pas croiser les bras, en légitime défense ont commencé à se défendre malgré qu’ils ne fussent pas en nombre suffisant (7 personnes) pour contenir ces nombreux jeunes, excités par des stupéfiants.

C’est à l’issu de ce cafouillage que nous avons le regret de constater des blessées tant dans le camp des membres de la famille kouedoman ainsi que celui des agresseurs. Il faut noter que c’est sept personnes venues de la ville pour prendre part à la séance de travail qui ont été attaquées par ces jeunes barbares qui ne font que créer encore et encore la désolation dans le village d’Abatta. C’est aux environs de 12 h que les forces de l’ordre sont venues pour calmer la situation en mettant la main sur des mercenaires convoyés pour appuyer leur combattant en vue d’en découdre avec des partisans du chef ABITO Joseph », explique-t-on.

À l’issue de cet incident, le chef du village Abito Gaoua Abra Joseph a tenu à faire cette déclaration…

Dans la journée du samedi 11 décembre 2021, Abatta notre village, que j’ai l’insigne honneur de diriger a fait l’objet de violences sanglantes.

En effet, selon les faits qui nous ont été relaté, « la famille kouedoman se réunissait en vue d’arrêter un programme pour les obsèques de leur doyenne, mère, tante, grande mère Djako Lobabie Pauline, décédée depuis le 13 novembre 2021.

Cette réunion se tenait au domicile de leur chef de famille MOBIO Afeye lorsque des individus (jeunes, se réclamant de Djomo) armés de machettes et gourdins sont venus interrompre ladite réunion en demandant aux participants de cette rencontre de sortir du village car ils sont soupçonnés d’être dans le camp du chef du village ABITO Joseph.

C’est donc dans ce cafouillage qu’il y a eu des blessées tant dans le camp des membres de la famille kouedoman ainsi que les agresseurs ».

Face à cette situation : Tout d’abord, j’apporte ma compassion et mon soutien à tous les blessés des deux camps et je leur souhaite prompt rétablissement.

Que Dieu les assiste dans le processus de leur guérison.

Je condamne avec fermeté ces actes de violence qui n’honore pas ce si beau village d’Abatta qui était beaucoup apprécié par tous à cause de ses nombreux atouts.

Je demande à tous de cesser les violences faites sur les fils et filles du village, car Abatta appartient à tous les abattalais.

J’appelle de ce fait au dialogue, à la cohésion sociale pour le bien-être de la population ainsi que pour le développement d’Abatta.

Dieu bénisse tous les TCHAMANS !!!!

Qu’il accorde la paix et la cohésion sociale à ABATTA !!!!

Donatien Kautcha, Abidjan

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Côte d’Ivoire, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here