43e Congrès Québec Mines + Energies :  Le Gabon vante son potentiel minier

4
43e Congrès Québec Mines + Energies :  Le Gabon vante son potentiel minier
43e Congrès Québec Mines + Energies :  Le Gabon vante son potentiel minier

Africa-Press – Gabon. Le ministre des Mines, Elvis Ossindji, à la tête d’une délégation d’opérateurs du secteur minier, a pris part du 21 au 27 novembre au Congrès Québec Mines + Energie 2022. Un événement placé sous le thème : «Une transition propulsée par nos ressources» au cours duquel il a promu et mis en valeur le riche potentiel minier et énergétique du Gabon.

Événement du ministère québécois de l’Énergie et des Ressources naturelles, le Congrès Québec Mines + Énergie 2022 auquel a participé une forte délégation gabonaise conduite par le ministre des Mines, Elvis Ossindji, visait à partager les connaissances scientifiques des secteurs minier et énergétique dans le but de promouvoir et de mettre en valeur le riche potentiel minier et énergétique du Québec, mais également des pays participants.

L’opérateur national, la Société équatoriale des Mines, la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) ainsi que le Conseil national du Plan d’accélération de la transformation (PAT) font partie de cette délégation qui a promu la destination Gabon et son «concept du minier responsable». Le but étant d’inciter les hommes d’affaires canadiens à investir dans le secteur minier gabonais. Un secteur riche, entre autres, en manganèse, en fer, en or et des métaux tels que le niobium, des terres rares, de l’uranium, du cuivre, du zinc.

Autant de ressources naturelles, dont plusieurs demeurent sous-exploitées, voire inexploitées. Le congrès Québec Mines + Énergies est donc un événement de synergie et d’échanges de connaissances scientifiques sur les secteurs miniers et énergétiques.

Pour cette 43e édition autour du thème «Une transition propulsée par nos ressources», des formations, conférences et des occasions de réseautage ont permis d’enrichir et de mettre en commun les différentes expertises dans un contexte de développement durable.

Inscrit dans le Plan d’accélération de la transformation comme projet prioritaire pour la diversification de l’économie nationale, l’occasion a été pour le Gabon de valoriser son industrie minière aux autorités locales. Elvis Ossindji s’est entretenu avec son homologue canadien, Maïté Blanchette Vezina ainsi que la sous-ministre associée aux Mines, Nathalie Camden. Les échanges ont porté sur la valorisation des ressources minières gabonaises, la responsabilité sociale des entreprises œuvrant dans les domaines miniers et plus essentiellement, la réhabilitation des sites d’exploration et d’exploitation pour une meilleure gestion de «l’après-mine».

L’accent a été également mis sur l’acquisition des connaissances géoscientifiques et la mise en place de formations et d’échanges stratégiques entre différentes institutions fédérales et privées.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here