Enquêtes parlementaires sur le FGIS et la vente de la SNBG : Les rapports remis au Premier ministre

4
Enquêtes parlementaires sur le FGIS et la vente de la SNBG : Les rapports remis au Premier ministre
Enquêtes parlementaires sur le FGIS et la vente de la SNBG : Les rapports remis au Premier ministre

Africa-Press – Gabon. Ce jeudi 16 mai, le Premier ministre de la Transition, Raymond Ndong Sima, a reçu du président de l’Assemblée nationale de la Transition, Jean François Ndongou, deux rapports d’enquêtes parlementaires. Portant sur le FGIS et les conditions de vente de la SNBG, ces rapports révèlent des «désastres financiers» autour de ces deux structures paraétatiques. Le gouvernement a d’ailleurs été appelé à engager des poursuites.

Au Gabon, deux enquêtes parlementaires ont mis à nu des scandales financiers concernant le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et les conditions de vente de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG). Les deux rapports adoptés en plénière, le 15 mai, à l’Assemblée nationale ont été remis le lendemain par le président de l’Assemblée nationale, Jean François Ndongou, au Premier ministre de la Transition, Raymond Ndong Sima. Ils pointent concrètement, la gestion du FGIS et les conditions de privatisation de la SNBG.

Sauver le FGIS ?

Mis en place en 1998 et restructuré en 2012, rappelle la Primature, le FGIS a été créé pour gérer le patrimoine de l’État gabonais au profit des générations futures. Il a connu une mutation structurelle en rentabilisant ses ressources et deviendra, au fil des années un instrument important pour la stratégie d’investissement du Gabon. Son rapport annuel publié en 2021 indique que l’année 2020 fut un tournant majeur pour le FGIS avec l’adoption d’un plan stratégique 2020-2025 dont l’objectif était de placer le fonds comme un outil essentiel de la transformation structurelle et durable de l’économie gabonaise à travers une articulation fondée particulièrement sur la performance financière des actifs.

Or, note la Primature, «la copie présentée au chef du gouvernement de la Transition indique tout le contraire». Menant leur enquête, les députés ont décelé des dysfonctionnements qui plombent la structure et pourraient la conduire vers sa faillite. Ils ont découvert que le FGIS ne réalise aucun bénéfice, mais distribue les dividendes. «Nous souhaitons que votre gouvernement examine la gestion du FGIS et que nous revenions à des bonnes pratiques de gestion d’une entreprise», a déclaré Jean François Ndongou s’adressant à Raymond Ndong Sima. Il a dans sa démarche, invité le gouvernement a redéfinir les missions de cet organisme essentiel pour les investissements au Gabon.

«La SNBG vendue à 1 million à GSEZ»

Sur la privatisation de la SNBG, les parlementaires ont indexé des erreurs de procédures. «Ce processus n’a pas été fait selon les normes requises en la matière», a affirmé Jean François Ndongou soulignant que plusieurs employés de cette société, spécialisée dans le bois, n’ont pas été indemnisés selon les dispositions du Code du travail. À en croire un député de la Transition selon qui, «plus cent milliards de francs CFA ont été gaspillés depuis la création du FGIS», la SNBG a été «vendue à un million de franc CFA à Gabon Special Zconomic Zone (GSEZ)». Un scandale d’autant plus que cet acquéreur est exonéré des droits fiscaux et douaniers, mais ne possède pas de siège.

Les députés ont donc recommandé de revisiter le processus de privatisation «si cela n’a pas été fait selon les dispositions législatives et réglementaires». Selon la Primature, les parlementaires ont été rassurés de ce que des mesures seront prises pour regarder au cas par cas les deux rapports. Lesdits rapports seront également remis au président de la Transition, Brice Clotaire Oligui Nguema et au président de la Cour des comptes, Alain Christian Iyangui. «À noter que le gouvernement a deux leviers dans ces deux documents. Le premier consiste à revoir le management et le deuxième est la voie judiciaire au cas où les fautes de gestion soulevées par les députés sont suffisantes», indique la Primature.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here