Unification des Renseignements : Frédéric et Noureddin Bongo à la manœuvre ?

8
Unification des Renseignements : Frédéric et Noureddin Bongo à la manœuvre ?
Unification des Renseignements : Frédéric et Noureddin Bongo à la manœuvre ?

Africa-Press – Gabon. Selon Africa Intelligence, discrètement aidé par le fils d’Ali Bongo, lui-même beaucoup moins présent sur la place publique depuis son limogeage l’an dernier, le demi-frère du chef de l’État, Frédéric Bongo, s’attèlerait actuellement sur la matérialisation d’un projet visant à unifier les différents services de renseignements du Gabon, parmi les plus performants du monde. Un sacré retour en grâce pour celui qui a failli être radié des effectifs de l’armée gabonaise.

Si les informations d’Africa Intelligence sont avérées, ce serait un sacré retour en grâce de celui qui a manqué de peu la radiation des effectifs de l’armée gabonaise. Selon nos confrères, l’ancien patron de la Direction générale des Services spéciaux (DGSS), un temps affecté en Afrique du Sud avant sa nomination (non rendue effective) en mai dernier comme DGA de l’École nationale de gendarmerie d’Owendo, s’est vu confier une mission, et non des moindres : l’unification des différents services de renseignement du pays.

Il s’agirait pour Frédéric Bongo de proposer au président de la République un système permettant de coordonner les différentes entités existantes parmi lesquelles la DGSS, la direction générale des Recherches (DGR) et le Silam, fameux centre d’écoutes téléphoniques installé dans l’enceinte de la présidence. L’objectif, semble-t-il, est de les rendre encore plus efficaces qu’elles ne le sont déjà. Le demi-frère d’Ali Bongo serait aidé dans sa tâche par son neveu, Noureddin Bongo Valentin, qui avait milité auprès des siens pour le retour aux affaires de son oncle. Le fils du chef de l’État agirait donc dans l’ombre puisque limogé en septembre 2021 de son poste de Coordinateur général des affaires présidentielles.

Avant de s’être vu confier un tel projet, Frédéric Bongo aurait-il fait la paix avec tout l’entourage du président de la République, y compris son épouse, Sylvia Bongo Ondimba ? La première dame, dit-on, avait demandé et obtenu le limogeage de l’ancien patron de la DGSS. Elle aurait également été favorable à sa radiation au moment où éclatait l’affaire dite Kelly Ondo Obiang du nom du jeune lieutenant accusé et condamné de tentative de coup d’État en 2019. Africa Intelligence craint de nouvelles tensions au sein du clan Bongo. Frédéric Bongo n’y serait pas forcément bien vu.

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here