Affaire BR Sarl : Ali Bongo recevra bientôt le rapport du Cappe

6
Affaire BR Sarl : Ali Bongo recevra bientôt le rapport du Cappe
Affaire BR Sarl : Ali Bongo recevra bientôt le rapport du Cappe

Africa-Press – Gabon. De retour de leurs trois missions effectuées à N’djamena, au Tchad, dans le cadre du litige qui les oppose à la Cemac et à la Cobac, les responsables du Congrès des agents publics, parapublics et privés de l’État (Cappe) annoncent qu’ils remettront cette semaine leur rapport au président de la République afin qu’il tranche définitivement sur l’affaire dite BR Sarl du nom de l’établissement de microfinance à qui les épargnants réclament plus de 32 milliards de FCFA après sa faillite en 2015.

Le Mouvement citoyen des volontaires des libertés (MCVL) conduit par Emmanuel Mve Mba a organisé le samedi 11 juin à Libreville une séance de restitution de l’audience tenue le 26 mai dernier à N’djamena, au Tchad. Une audience relative à l’affaire opposant depuis quelques années le Cappe à la Cemac et à la Cobac. L’organisation tient pour responsables ces deux institutions de la perte de plus de 32 milliards de FCFA appartenant aux 18 000 anciens épargnants de l’établissement de microcrédit ayant fait faillite en 2015 avant de s’éclipser du Gabon.

Après trois voyages à N’djamena, les responsables du Cappe estiment que les choses sont en bonne voie, avec la dernière mission effectuée en mai dernier. Dans la capitale tchadienne, en effet, «il s’est agi, pour la première mission, d’introduire officiellement le dossier et de déposer la requête du Cappe contre la Cemac et la Cobac. La deuxième mission quant à elle consistait à la poursuite de la procédure judiciaire que nous devions suivre. Enfin, la troisième mission consistait à aller prendre part à l’audience du délibéré de l’affaire», explique Lambert Ndong, le rapporteur général de la mission du Tchad.

Le rapport de ces différentes missions devrait être remis à Ali Bongo cette semaine, a annoncé pour sa part Emmanuel Mve Mba le week-end écoulé. «En tant que chef de l’État, il a toutes les prérogatives. Même si nous avons conduit le dossier jusqu’aux délibérations, il est de notre devoir d’aller vers lui, pour lui rendre compte de tout le processus», a justifié le chef de file du Cappe.

La cour de justice communautaire de la Cemac où s’est tenue l’audience du 26 mai dernier devrait rendre son verdict final en fin octobre 2022. En attendant, Emmanuel Mve Mba appelle Ali Bongo à prendre des mesures fortes. «Nous demandons au chef de l’État de faire partir la Cobac du Gabon. Nous comptons sur son engagement vis-à-vis de son peuple qui souffre aujourd’hui.»

Pour plus d’informations et d’analyses sur la Gabon, suivez Africa-Press

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here